Il a reçu l’Oscar du meilleur film documentaire en 2006 avec La Marche de l’empereur. L’année dernière, son 4e long métrage, La Glace et le Ciel, clôturait le Festival de Cannes ; Luc Jacquet, le cinéaste et fondateur de l’association Wild Touch nous livre sa vision de l’énergie solaire. Voici les réponses à nos questions de cet homme passionné de nature et de sciences.

 


Quelle est selon vous l’importance ou l’urgence du développement des énergies solaires ?

CHAMONIX_IMG_8884_recadree“Pour moi c’est vital. Ça relève d’une logique dont je ne comprends pas qu’elle puisse être contrariée. Nous avons à notre disposition une énergie qui est infinie d’une part, et nous avons la technologie, DualSun le prouve, qui est capable aujourd’hui de transformer cette énergie ! Le développement des énergies solaires est en ce sens une évidence. Le modèle le plus génial rencontré dans la nature c’est le modèle photosynthétique, la capacité qu’on les plantes à capter et à se nourrir de l’énergie solaire, et je trouve que cette démarche là s’en rapproche.

Je trouve également que l’énergie solaire est celle avec le moins d’impacts néfastes sur notre environnement. L’impact des éoliennes dans le paysage n’est pas négligeable, sans parler des autres nuisances. Les grands barrages ont un impact très important aussi. Les applications de l’énergie solaire sont, selon moi, les moins négatives pour l’environnement et c’est ce qui en fait une énergie d’autant plus intéressante et cohérente.

 

Dans 20 ans, quelle vision avez-vous du solaire ?

J’espère que dans 20 ans on ne se posera plus la question. Il faudrait que ce soit aussi naturel que de remplir sa chaudière de fioul aujourd’hui. Je ne crois pas que ce soit une utopie et j’ai l’espoir que ça devienne la norme pour tous. On maîtrise cette technologie depuis longtemps, il est essentiel à présent qu’elle puisse s’appliquer simplement et faire partie du quotidien des Français. L’énergie solaire devrait être universelle et accessible à tous, sans contrainte. Reste encore peut être à bien développer des espaces de stockage pour ces énergies, mais là encore des solutions naissent tous les jours pour cet objectif.

 

Quelle est la première chose qui vous vient à l’esprit avec l’expression « 2-en-1 » ?

Ce que vous appelez 2-en-1, moi j’appelle ça l’intelligence de la science au service d’une technologie. Pour moi c’est un état d’esprit, c’est à dire qu’à partir du moment ou on a compris que les échanges énergétiques sont basés sur la logique du gradient, on peut imaginer plein de choses, et là encore, les produits que vous défendez sont tellement logiques que le 2-en-1 semble couler de source. Si on veut prendre un peu de recul sur cette « philosophie » des énergies renouvelables, on peut y reconnaître un véritable état d’esprit, plutôt qu’une brutalité par rapport à notre relation au monde.”

 

photo : ©Sarah Del Ben


WildTouch_Logo2014-colorSuivez le nouveau projet de Luc Jacquet et son équipe  sur le site Wild Touch :

The Flow of Life : l’exploration de 5 écosystèmes autour de la planète, pour montrer que tout être vivant est connecté avec les autres sur le globe, même sur des distances lointaines.