La start-up marseillaise à l’origine d’un panneau solaire hybride produisant à la fois eau chaude et électricité, vient de recevoir un financement de 900 000 € pour lancer le développement de sa prochaine génération de panneaux 2 en 1. Parallèlement, elle fait ses premiers pas sur le marché européen et  nord-africain.

350 panneaux par trimestre

Green Univers - logo

Créé en 2010 par deux centraliens, Jérôme Mouterde et Laetitia Brottier, DualSun (ex Solaire 2G) a mis en début d’année sur le marché le premier panneau solaire doublement certifié IEC (dédié aux panneaux photovoltaïques) et Solar Keymark (dédié aux panneaux thermiques). Depuis, l’entreprise a vendu un peu plus de 350 panneaux par trimestre et vise un premier chiffre d’affaires de 600 000 € pour l’année en cours. Elle a notamment décroché un contrat structurant avec Bouygues Construction. 180 panneaux hybrides installés sur une surface totale de 300m2 au siège social du Groupe à Saint-Quentin-en-Yvelines produiront la moitié de l’eau chaude sanitaire du bâtiment.

DualSun dans Green UniversDualSun fait fabriquer son panneau solaire (protégé par 2 brevets) par les français FranceWatt et Voltec Solar et le belge Soltech. Il assemble ensuite le module et l’échangeur thermique. Les panneaux sont commercialisés par l’entremise de trois distributeurs : Solairvie, Centrosolar, et Lariviere, qui génère a lui seul 390 millions d’euros de chiffre d’affaires chaque année.

DualSun a par ailleurs noué un partenariat avec la société Heliopac, à l’origine d’une pompe à chaleur utilisant l’énergie solaire. Pour les pays plus chauds, DualSun réfléchit à des solutions de couplage avec des chauffe-eau solaires à thermosiphon ; « une solution à laquelle je crois beaucoup », indique Jérôme Mouterde.

La jeune pousse, qui a clôturé sa première levée de fonds en janvier 2013, cherche à nouveaux des financements pour élargir son réseau de distribution. «Nous cherchons entre 750 et 950 000 euros d’ici l’été », commente Jérôme Mouterde.

Coup d’accélérateur pour la R&D

D’ici là, DualSun poursuit ses investissements en R&D. Son projet recherche, baptisé DualPLAS, vient justement d’obtenir un financement de 900 000€, au titre de l’appel à projets du fond unique interministériel. Le projet, dont le budget total est estimé à 2 millions d’euros, réunit plusieurs partenaires autour de DualSun, dont le CEA INES. L’objectif est de mettre sur le marché d’ici 4 ans un nouveau panneau, plus compétitif.

« La première version de notre panneau a été conçue avant tout pour être robuste car nous étions sur un lancement de produit. Maintenant, l’idée est de réduire les coûts », indique Jérôme Mouterde. Les travaux de recherche se concentrent aujourd’hui essentiellement sur l’échangeur thermique, pièce principale du panneau. Dans sa première version, l’échangeur thermique est en inox. « L’objectif est de tester d’autres matériaux moins chers mais aussi résistants », commente Jérôme Mouterde.

Par Anne-Claire Poirier

Accéder à l’article original en ligne (accès Premium)