“Il est temps d’un renversement de la honte. L’énergie solaire fait baisser les coûts de l’énergie pour tous. L’autoconsommation coûte moins chère au réseau que l’électricité via des centrales. Respecter la COP21 est une urgence sans appel.”

Dr Laetitia Brottier, Directrice R&D chez DualSun

C’est à l’occasion de la 2ème université d’été de l’autoconsommation photovoltaïque organisé par  Enerplan que ce chiffre de 1GW d’auto-consommateurs en 2022 a été lancé. Notre directrice innovation, Laetitia Brottier, élue vice-présidente solaire et bâtiment d’Enerplan nous fait un point d’étape sur le cadre de l’autoconsommation.

L’autoconsommation devient la norme dans le résidentiel

Les chiffres doublent chaque année ! Tirée par le résidentiel, l’autoconsommation individuelle est une tendance forte et exponentielle.

tendance-autoconsommation-residentiel

Source : observatoire-energie-photovoltaique.com

Depuis longtemps moteur sur l’autoconsommation, DualSun a vu ses premiers clients en autoconsommation dès 2012 !

Et depuis l’arrêté tarifaire de mai 2017, ce sont déjà plus de 52 000 foyers qui les ont rejoints et se sont équipés, et la grande majorité des nouveaux solarisés le font en autoconsommation. Les démarches restent trop longues et complexes.

Les installateurs agréés DualSun sont rodés à l’exercice et accompagnent les projets d’installation solaire dans ces méandres.

Pour plus d’informations :

Néanmoins, cette complexité reste un frein à un véritable envol de la dynamique d’autoconsommation, et c’est pourquoi la filière continue à réclamer des simplifications administratives.

D’autre part, les acteurs du bâtiment ne sont pas toujours aussi rapides qu’on le souhaiterait à adapter les règles de la construction, et un véritable effort de pédagogie doit être continué pour rassurer et expliquer l’autoconsommation notamment aux assureurs du secteur.

Pour la première fois, un décret – le décret tertiaire parle d’autoconsommation comme d’une économie d’énergie. Cette évolution de perspective, souhaitée depuis longtemps par les professionnels (Interview Laetitia Brottier : « L’autoconsommation d’électricité solaire, une source de valeur qui va révéler son plein potentiel » dans le blog Tecsol), devrait à terme (mais on n’y est pas encore !) permettre un financement par le secteur privé des CEE – certificats d’économies d’énergie de ce marché de l’autoconsommation.

Pour rappel, les panneaux DualSun sont déjà éligibles au CEE du fait de leur production d’eau chaude. Leur production photovoltaïque, comme tous les autres panneaux photovoltaïques, n’est quant à elle pas reconnue par ces CEE !

Pour plus d’informations : CEE : coup de pouce fiscal pour le solaire hybride !

Par ailleurs, une circulaire des douanes est venue sécurisée l’exonération des taxes pour des modèles d’affaires type Tiers Investisseur devrait donner un élan notamment sur le marché des grandes toitures pour les professionnels.

Stockage : convergence du photovoltaïque et du véhicule électrique

Le stockage est une clé pour le développement massif du solaire, et la très rapide amélioration de la compétitivité des batteries laisse à penser que le stockage pourra devenir rentable d’ici quelques années.

Pour la technologie DualSun, le stockage d’énergie sous forme de chaleur par le cumulus d’eau sanitaire est déjà intrinsèque à la technologie hybride. C’est un point très important à considérer : là où la production photovoltaïque nécessite d’être autoconsommée instantanément ou stockée, la production d’eau chaude est par nature stockée instantanément !

Au-delà, si l’autoconsommation peut être optimisée par une gestion du stockage à travers le chauffage de l’eau sanitaire et la gestion active des équipements, à l’échelle du réseau électrique, sa convergence avec le véhicule électrique est particulièrement éloquente. Il fait sens que cette batterie sur roue ne soit pas vue pour le réseau comme une contrainte avec la massification des bornes de recharge, mais plutôt une solution à relier à la compétitivité, mais aussi à l’intermittence des énergies renouvelables.

D’autant que la batterie voiture en fin de vie peut être reconfigurée pour devenir une batterie stationnaire à moindre coût. Cependant, avant d’envisager une batterie, le foisonnement des consommations localement semble la première étape évidente pour le solaire.

Vers un solaire solidaire

En 2015 la loi de transition énergétique gravait dans le marbre la notion d’autoconsommation collective. Dans la foulée en 2016 l’administration publiait l’ordonnance. Puis en 2017 sortaient les décrets, ce fut l’euphorie d’être pionniers. La France donnait force au concept de partage d’électrons solaires, on allait pouvoir faire des projets ensemble, en commun, à l’époque à l’échelle d’un immeuble au moins.

Mais en 2018, l’euphorie est retombée avec le retour en force de la technostructure. La délibération de la CRE ne laissait aucun doute, il y aurait une taxe sur les électrons partagés, et des mots durs de communautarisme énergétique ont été prononcés à l’encontre de ceux qui voulaient agir solidairement contre le changement climatique.

Et près de trois lois ont dû passer – la loi Elan en novembre 2018, la loi Pacte en mai 2019 et finalement la loi Énergie Climat en octobre 2019 – avant de pouvoir inscrire un élargissement du périmètre d’autoconsommation collective sur un rayon d’1km.

Mais il est temps d’un renversement de la honte. L’énergie solaire fait baisser les coûts de l’énergie pour tous. L’autoconsommation coûte moins cher au réseau que l’électricité via des centrales. Respecter la COP21 est une urgence sans appel.

Et heureusement, l’Europe avec ses directives du Clean Energy Package vient imposer d’ici à juin 2021 une interdiction de taxation de l’autoconsommation qu’elle soit collective ou individuelle jusqu’à 30kW. La CRE en tiendra certainement compte pour sa révision du tarif réseau (TURPE 6) d’ici juin 2020 ?

En attendant, DualSun et les professionnels se mobilisent à travers l’association Sol Solidaire, pour permettre aux plus précaires de participer à ce mouvement de la transition par l’autoconsommation solaire. Une collecte des données de kWh produits sur vos installations est organisée !

Chaque MWh collecté sera valorisé d’un SOL et mis aux enchères. L’argent des mécènes servira à financer des panneaux solaires pour les précaires. Les kWh sont ainsi deux fois plus utiles. Ils sont autoconsommés chez vous ET valorisés par des SOL par l’association. Et chez DualSun, être deux fois plus utile, ça nous parle, évidemment !

Pour poursuivre votre lecture :