Il est rare de tomber sur quelqu’un qui, du moment où il prend la parole obtient immédiatement le silence de 1000 personnes et les tient suspendues à ses lèvres pendant plus d’une heure. J’ai rencontré Jeremy Rifkin.

climate is our businessJeremy Rifkin est un économiste américain reconnu et un théoricien social ; il était l’invité star du “Challenge, Climate is our Business” à HEC (1e octobre 2015) auquel j’ai eu l’immense plaisir de participer. Cet évènement traitait des solutions urgentes à trouver pour solutionner les dérèglements climatiques. J’en ai retiré quelques messages principaux.

 

Il faut agir aujourd’hui pour le climat

Jeremy Rifkin n’y va pas par quatre chemins, il y a urgence ! C’est un véritable défi qui concerne le climat mais “nous ne comprenons pas l’urgence de ce défi”. Dans 50 ans, si les humains décident de continuer sur le même schéma industriel que depuis 100 ans, La moitié de la vie sur terre va disparaître, y compris la vie humaine. Nous avons l’obligation de commencer la révolution, maintenant.

 

Nous sommes à un croisement de modèle économique

Climat Rifkin dualsunJeremy Rifkin nous rappelle que les grandes mutations économiques se produisent quand les communications, l’énergie et les transports convergent au même moment, et l’histoire moderne nous le démontre.

  • Au XIXe siècle, la 1e révolution industrielle combinait le télégraphe avec le charbon et la locomotive à vapeur.
  • Au XXe siècle, la 2e révolution industrielle est issue de la synergie du téléphone et de la radio avec le pétrole et la voiture particulière. Le système est vertical, c’est le siècle de l’énergie centralisée et de la propriété personnelle.
  • Au XXIe siècle, la 3e révolution que nous vivons allie internet, énergie décentralisée et redistribuée et transports partagés.

Quoi qu’on en dise, nous sommes actuellement dans une de ces grandes mutations et Jeremy Rifkin nous exhorte à abandonner le modèle de la 2e révolution industrielle pour nous tourner complètement vers la 3e.

Alors comment répondre à la problématique du climat ? En s’engageant franchement dans cette 3e révolution qui est bel et bien en marche, au moins sur le plan des communications et des transports. Pour éviter la catastrophe, nous devons déployer nos forces pour démocratiser l’énergie et la faire muter vers un modèle décentralisé et redistribué qui soit horizontale. La solution est entre nos mains !

 

Produire et partager l’énergie

Rifkin nous rappelle que l’économie du partage collaboratif émerge depuis plusieurs années déjà et plusieurs industries traditionnelles ont maintenant un coût marginal proche de zero[1] (musique, films, covoiturage, etc). Nous devons faire de même à grande échelle avec l’énergie sachant que des milliers de personnes produisent déjà leur énergie pour un coût marginal proche de zéro. Par exemple, en Allemagne, 27% de l’électricité est verte. Les coûts fixes de production de ce type d’énergie vont suivre la même chute libre que ceux des ordinateurs. Il faut noter que chez nous, la région Nord Pas de Calais a pris le virage de la 3e révolution industrielle en fabricant d’énormes infrastructures capables de gérer la redistribution d’énergie.3e revolution industrielle

Monsieur Rifkin ajoute qu’après l’investissement initial d’une installation solaire, les coûts marginaux sont proches de zéro car “le soleil ne va pas nous envoyer de facture mensuelle” : c’est une énergie gratuite que nous pouvons contrôler. Il nous rappelle également que les maisons et les bâtiments sont la cause numéro 1 du changement climatique : nous n’avons pas le choix que de transformer nos bâtiments en petite station de production.

Incroyable ! Les points abordés par Monsieur Rifkin font exactement écho à nos missions chez DualSun : créer des solutions pour que les besoins en énergies des bâtiments puissent être appropriés et contrôlés par les habitants et transformer nos maisons et nos bâtiments pour qu’ils soient non plus consommateurs mais producteurs d’énergie.

Nous sommes bien d’accord avec vous M. Rifkin et nous prenons déjà part à la révolution !

Pour voir la vidéo de la conférence : https://www.youtube.com/watch?v=YFuA1hzKDVE

Alki Delichatsios, Directrice marketing chez DualSun


[1] C’est le coût de production d’un objet ou d’un service additionnels une fois les coûts fixes absorbés