A l’heure où la « génération climat » fait entendre sa voix, une compétition architecturale internationale entre étudiants, le Solar Decathlon Europe (SDE), vient d’ouvrir ses portes au public à Wuppertal en Allemagne. Elle met en compétition des bâtiments innovants et à haute efficacité énergétique.

Après une première participation dans le projet Canopéa, vainqueur en 2012, DualSun et sa technologie solaire innovante DualSun SPRING est retenue par deux équipes pour l’édition 2022 : l’équipe AuRA (France) et l’équipe Levelup (Allemagne).

Cette compétition s’ancre parfaitement dans la vision de DualSun qui travaille à rendre les bâtiments dans lesquels nous vivons autonomes en énergie par la production locale de chaleur et d’électricité.

Un concours d’architecture pour rendre les bâtiments positifs en énergie

Le Solar Decathlon Europe est un concours d’architecture international pour les étudiants. 18 équipes sont au défi de concevoir, construire et exploiter des bâtiments innovants et à haute efficacité énergétique, uniquement alimentés par des énergies renouvelables. La thématique de cette édition 2022 est axée sur la rénovation. 

Techniquement, les 18 équipes disposent de deux ans pour concevoir et construire un habitat à très faible impact environnemental qu’il faudra ensuite démonter et ré-assembler sur place en un temps record.

L’équipe française AuRA et son prototype «Agathe & Sophie»

L’équipe AuRA d’Auvergne-Rhône-Alpes va présenter son projet prototype “Agathe & Sophie” pour tenter de gagner la compétition. Dans cette vidéo, on peut voir nos 8 panneaux solaires PVT DualSun en plein chantier !

prototype-agathe-sophie-aura-dualsun-solar-decathlon

 

Concevoir un bâtiment sobre ancré dans le territoire

Le projet AuRA s’articule sur le bâtiment inscrit dans son territoire. Celui-ci veut intégrer les contraintes économiques et de performance énergétique qui utilisent les ressources locales. Ils développent ainsi une réflexion sur la manière d’habiter nos territoires demain.

dualsun-team-aura-solar-decathlon-22

Le projet initial de l’équipe AuRA se situe au col de l’Arzelier près de Grenoble qui connaît un déclin économique depuis la fermeture de ses remontées mécaniques en 2018. L’équipe AuRA a pour objectif de re-dynamiser cette zone et de développer son potentiel pour accueillir de nouveaux habitants à l’année.

Pour cela, l’équipe développe son concept sur un ancien hôtel caractéristique des années 1970. Il sera rénové tout en intégrant des logements, des espaces communs et des activités en n’utilisant que des matières géo ou biosourcés, ainsi que des matériaux réutilisés.

Pour ce faire, l’équipe travaille à trois échelles différentes :

  • L’échelle territoriale : mettre en avant des alternatives possibles aux Métropoles en s’appuyant sur le parc immobilier existant des zones périurbaines et rurales.
  • L’échelle locale : encourager le développement de communautés fortes, fertiles et autosuffisantes.
  • L’échelle architecturale : proposer un projet architectural basé sur la sobriété, l’efficacité énergétique et l’utilisation des énergies renouvelables.

L’équipe AuRA est composée de groupes d’étudiants différents. D’un côté, ceux de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble (ENSAG), de l’autre, des étudiants des Grands Ateliers Innovation Architecture (GAIA). Ces deux institutions étaient également impliquées dans les précédentes aventures SDE. Ils ont par exemple remporté l’édition 2010 et ont obtenu la 4e place à l’édition 2012 à Madrid. En 2014, ils ont œuvré à l’organisation du SDE à Versailles.

Accéder à l’album photo 

L’équipe allemande Levelup

L’équipe allemande Levelup se compose d’étudiants de l’Université Technique des Sciences Appliquées de Rosenheim. Soutenue et sponsorisée par de nombreux partenaires industriels et commerciaux, l’équipe Levelup a précédemment participé au Solar Decathlon Europe 2010 à Madrid, où elle a obtenu la 2e place.

Conception d’un bâtiment avec ajouts modulaires

Le projet Levelup c’est l’ajout d’étages supplémentaires à un type de bâtiment très énergivore et très répandu en Allemagne puisqu’il constitue la majorité du parc immobilier construit entre les années 1950 et 1970.

Ce type de bâtiment est idéal pour l’ajout de plusieurs étages en raison de leurs structures porteuses solides.

level-up-solar-decathlon-pvt

 

L’expérimentation a été faite dans le quartier de Ludwigsfeld à Nuremberg. L’équipe doit maintenant le réaliser une nouvelle fois sur le Solar Decathlon.

levelup-solar-decathlon-dualsun

La signature de l’équipe Levelup est donc l’ajout modulaire et flexible d’étages en construction légère en bois, adaptable à presque tous les bâtiments construits entre les années 1950 et 1970. Des modules préfabriqués (cuisine, salle de bain, noyau d’escalier) aux dimensions standardisées permettent de faciliter les transports, de raccourcir les délais de construction et de réduire les coûts.

Du point de vue architectural, le prototype Levelup est caractérisé par une structure porteuse fixée sur le bâtiment. Cela permet de créer une connexion entre le bâtiment existant et les étages ajoutés. Du côté rue, on note des systèmes photovoltaïques intégrés au bâtiment.

Pour la production d’énergie, le prototype présenté dispose de trois systèmes photovoltaïques différents. D’abord 12 de nos capteurs DualSun PVT sur le toit. Ensuite des panneaux photovoltaïques semi-transparents sur le toit de la serre. Enfin des panneaux photovoltaïques intégrés au bâtiment sur la façade.

Les panneaux solaires hybrides DualSun (PVT)

Ces projets étudiants sérieux et aboutis viennent soutenir l’importance des énergies renouvelables et de l’autoconsommation dans les modèles d’habitats performants.

Ce concours s’inscrit parfaitement dans la vision qu’a DualSun depuis 2010, celle de travailler à des bâtiments décarbonés. En s’appuyant sur l’évidence que l’électricité et l’eau chaude font partie de nos besoins au quotidien, DualSun a conçu le premier panneau solaire hybride certifié au monde : le panneau 2-en-1 SPRING.

Ainsi, le panneau DualSun SPRING permet la double autoconsommation, d’électricité et d’eau chaude, grâce au solaire. Il assure davantage d’économies d’énergies. En effet, avec une installation hybride SPRING on peut à l’heure actuelle réduire la facture annuelle d’un foyer jusqu’à 70%. En prenant en compte le coût initial de l’installation, cette solution hybride permet d’économiser 22.5 k€ sur 25 ans : C’est 32% d’économies additionnelles comparé à une installation PV classique.

Donc, avec une installation SPRING en double autoconsommation la facture annuelle du foyer baisse de 70% (contre 50% en photovoltaïque seul). Cela signifie jusqu’à 1.300€ d’économies en incluant la revente de surplus.

Pour en savoir plus, accédez à l’article suivant : Sécuriser sa facture énergétique : L’autoconsommation est plus rentable avec le solaire hybride