On constate en France une flambée récente des prix des énergies.

Est-ce que le prix de l’électricité en France va continuer à augmenter ? Est-ce que l’énergie solaire est compétitive comparée au coût de l’électricité en France ? Comment s’en protéger ? Réponses dans ce guide, chiffres à l’appui.

La place de l’électricité dans les logements

La consommation énergétique d’un foyer français est répartie de la manière suivante : 66% pour le chauffage, 11% pour l’eau chaude sanitaire, 5% pour la cuisson et 17% pour l’électroménager et l’informatique. Autrement dit, la chaleur représente plus de 80% de la consommation énergétique dans une maison française.

electricite usage france

Source : Librairie Ademe

Pour tout ce qui concerne l’électroménager et l’informatique, la source d’énergie est évidemment l’électricité. Pour la partie chauffage/chaleur, selon les statistiques du gouvernement, le gaz naturel est l’énergie principale de chauffage pour 41% des Français devant l’électricité (37%), le fioul (11%), le bois (4,4%), et le reste (6,4%).

On observe donc qu’à l’heure actuelle, l’électricité joue déjà un rôle important dans la consommation énergétique globale. Selon le Ministère de la Transition Écologique, elle couvre même 34% des besoins énergétiques des maisons françaises. En revanche, en ce qui concerne le chauffage, une majorité des foyers est toujours chauffée aux énergies fossiles et en particulier au gaz naturel.

Comment cette tendance va-t-elle évoluer ?

 

Une tendance vers le chauffage électrique performant

Le gouvernement français a voté en 2015 une feuille de route pour la France dans la lutte contre le changement climatique. C’est la Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC) pour une transition vers une économie bas carbone, circulaire et durable. Cette stratégie propose des orientations pour tous les secteurs d’activités et fixe des objectifs à horizon 2050.

Les objectifs de la SNBC, en lien avec le secteur des bâtiments et des logements, reposent sur deux points principaux

  • Améliorer très fortement la performance énergétique des bâtiments. S’appuyer sur des normes strictes pour la construction neuve et un grand programme de rénovation énergétique.
  • Remplacer les installations de chauffage qui utilisent des énergies fossiles par des solutions technologiques bas-carbone. Par exemple les réseaux de chaleur, le bois et en particulier les modes de chauffage électrique performants comme la pompe à chaleur.

De fait, avec cette Stratégie Nationale Bas-Carbone, la consommation énergétique globale du parc de logements en France va diminuer, via la réduction des besoins de chauffage notamment. Par ailleurs, la consommation énergétique restante va être remplacée en grande partie par du chauffage électrique là où il y avait du chauffage fossile.

projection consommation electrique france snbc

Source : Ministère de l’Ecologie

 

 

Géopolitique & systèmes énergétiques

Au-delà du facteur écologique, l’actualité géopolitique depuis février 2022 avec la guerre en Ukraine  et son impact sur les importations de gaz russe, nous fait constater la nécessité de réduire la dépendance des énergies fossiles de la France.

En mars 2022, l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) a publié un plan en 10 points pour réduire la dépendance de l’Union Européenne à l’égard du gaz naturel russe. Ce plan conseille notamment d’accélérer :

  • Le déploiement des projets solaires et éoliens
  • L’électrification de nos systèmes de chauffage
  • La rénovation énergétique des bâtiments.

En écho, en mai 2022, la Commission Européenne a présenté le REPowerEU, un plan pour réduire rapidement la dépendance aux énergies fossiles russes et accélérer la transition verte. Parmi les mesures proposées, le plan préconise également des économies d’énergie et le déploiement accéléré des énergies renouvelables pour remplacer les combustibles fossiles dans les foyers, l’industrie et la production d’électricité.

Donc en comprenant ces éléments géopolitiques, nous constatons que l’électricité est non seulement la source prédominante dans la consommation énergétique des foyers, mais qu’elle va continuer à augmenter dans les années à venir.

Pour les particuliers, il est donc d’une importance capitale de savoir quel est le prix de l’électricité aujourd’hui et comment il va évoluer dans les années à venir.

Le prix de l’électricité en France en 2022

En 2022, le prix de l’électricité en France était de 0,1740 € TTC/kWh (option base, 6kVA) tandis qu’en 2012, le prix de l’électricité était 0,1188 € TTC/kWh.

En 10 ans, entre 2012 et 2022, le prix de l’électricité en France a augmenté de 46%. En moyenne, la hausse du prix de l’électricité est d’environ +4% par an. 

Cette augmentation est contenue parce que le gouvernement français fixe régulièrement des paliers d’augmentation des prix des énergies afin de protéger les consommateurs finaux des vrais hausses des prix.

Par exemple, suite à la flambée des prix des énergies en Europe en 2021, le gouvernement français (à l’instar de bien des pays européens), a annoncé une limitation à 4% de l’augmentation des tarifs réglementés de l’électricité en février 2022. Sans ce “bouclier tarifaire”, les particuliers subiraient une hausse de 35,4% TTC en un an

Un prix qui reste faible par rapport à nos voisins européens

Même si, en France, l’augmentation du prix de l’électricité de +46% en 10 ans est significative, il faut tout de même noter qu’elle reste faible par rapport à certains de nos voisins européens.

Rappelons-nous que l’électricité allemande coûte 60% plus cher que l’électricité en France. La compétitivité du prix de l’électricité en France est due au fait que le parc nucléaire français (qui représente 67% de la production d’électricité) est largement amorti et que le prix de la production nucléaire est faible par rapport à d’autres combustibles.

Voici le prix d’électricité moyen en 2021, avant donc les fluctuations des prix subis en fin 2021 et 2022. Le prix inclut la part de l’abonnement ainsi que le prix par kWh qu’on cite auparavant (tarif bleu option base).

prix electricite moyen en 2021 europe

Source : Eurostat

Une hausse importante du prix de l’électricité dans le court terme et le moyen terme

Comment prédire l’évolution du prix de l’électricité dans les prochaines années ?

Même si l’on connaît le prix de l’électricité aujourd’hui, comment prédire son évolution dans les prochaines années ?

Pour des raisons géopolitiques et sociales, les prix des énergies sont difficilement prévisibles. Ces réalités nous ont amenés à chercher des sources fiables afin d’utiliser leurs hypothèses, mais les institutions expertes comme la CRE et l’ADEME évitent de se prononcer sur des chiffres précis. Nous avons donc décidé de baser nos prévisions de l’évolution du prix de l’électricité sur les évolutions des dernières dix années (2012-2022), soit une augmentation de +4% par an.

Les causes de l’augmentation du prix de l’électricité

Depuis 2021, les prix des énergies en France et en Europe sont en train d’augmenter fortement. Comme expliqué par la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE), la hausse actuelle en 2022 du prix de l’électricité est principalement liée à trois choses :

  • L’augmentation du prix du gaz naturel
  • L’augmentation du prix des quotas d’émission du CO2 européens
  • Le vieillissement du parc nucléaire français

Augmentation du prix du gaz naturel

Même si le réseau électrique français est majoritairement nucléaire (67%) et renouvelable (25,3%), il y a encore 7,5% du réseau électrique en France qui est alimenté par les énergies fossiles, et notamment le gaz naturel.

augumentation prix gaz

Alors que le prix du gaz a déjà explosé en 2021 dû à la reprise économique en Europe et dans le monde, en 2022 avec la guerre en Ukraine et le faible niveau des livraisons de gaz russe, le prix du gaz européen a atteint des nouveaux records, ayant un fort impact sur le prix de l’électricité comme nous allons le voir ici.

Augmentation du prix des quotas d’émission du CO2 européens

En Europe, les producteurs d’énergie doivent acheter des droits d’émission en CO2. Le prix du quota d’émissions de CO2 a été multiplié par 2,4 en 2021, et va donc augmenter encore plus l’électricité produite à partir du gaz (et d’autres énergies fossiles).

Ces phénomènes spécifiques vont faire grimper le prix de l’électricité au moins jusqu’en 2024. Au-delà de cette augmentation dans le court terme, même si la France réduit la part du gaz dans le mix de production électrique, le prix de l’électricité va continuer à augmenter dans le moyen et long terme.

Vieillissement du parc nucléaire français

Le parc nucléaire en France vieillit. Ainsi, en 2022, près de 20% du parc nucléaire est temporairement hors circuit pour des raisons de maintenance.

De ce fait, la faible disponibilité du parc nucléaire français est particulièrement marquante pendant l’hiver où il y a des pics de demande. Donc, pendant ces périodes, il faut faire appel à des centrales de “renfort” qui fonctionnent au charbon ou au gaz.

Ce phénomène engendre davantage de production d’électricité à partir du gaz, donc une électricité plus chère à produire. Mais cela implique aussi davantage de CO2 produit.

 

Un double enjeu : l’augmentation de la production d’électricité décarbonnée & la fermeture programmée du parc nucléaire

Chauffage et transport vont nécessiter une augmentation de la production d’électricité décarbonnée

Nous avons déjà vu que pour répondre aux enjeux climatiques et pour aller plus loin, la Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC) prévoit  :

  • Une réduction de 40% de la consommation d’énergie finale en France d’ici 2050
  • Une réduction massive des énergies fossiles remplacées en large partie par de l’électricité décarbonnée

consommation energie finale en france et snbc

Source : Rapport RTE p. 11

En plus de la tendance vers l’électrification du chauffage dans les bâtiments, la SNBC prévoit aussi une forte électrification du transport routier. Par exemple, le plan fixe comme objectif 100% des ventes de véhicules électriques en 2040.

Même si la baisse de la consommation globale est prévue, le besoin en production électrique va augmenter de 30% (de 500 TWh aujourd’hui à 645 TWh en 2050).

Un parc nucléaire français amorti mais à rénover

Nous avons aussi vu que le prix de l’électricité en France est relativement faible aujourd’hui parce que notre parc nucléaire est amorti et compétitif. Et cela, même en intégrant le coût du carénage (rénovation et modernisation des centrales existantes).

evolution de la consommation totale d'electricite

Source : Rapport RTE, p. 14.

Par contre, l’âge moyen des centrales nucléaires en France est de 36 ans avec une durée de vie initialement prévue à 40 ans. Aussi, même si l’on prolonge à 60 ans la durée de vie des réacteurs, en 2050 il n’y aura que 16 GW de nucléaire “existant”, par rapport à 60 GW aujourd’hui.

Comme il est mentionné dans “Futurs énergétiques 2050”, RTE 2021 à la page 12 : « C’est dans cette perspective qu’il convient de replacer les choix énergétiques que doit faire la France dans les prochaines années : répondre au double enjeu d’une nécessaire augmentation de la capacité de production d’électricité décarbonnée et d’une fermeture programmée de la majorité des installations qui assurent aujourd’hui ce besoin. »

Comment répondre à ce double enjeu d’une augmentation de la production de l’électricité décarbonnée combinée à la fermeture programmée du parc nucléaire  ?

La réponse de l’énergie solaire

Face à l’évolution du prix de l’électricité en France, conjuguée à l’urgence climatique et aux récentes tensions avec la Russie, de plus en plus de ménages français s’équipent en panneaux solaires. Ils sont +64% en un an.

Le solaire, une alternative présentée dans tous les scénarios de la RTE

Dans le rapport Futurs énergétiques 2050 du Réseau de Transport d’Electricité (RTE) publié en 2021, six scénarios de production électrique sont envisagés pour répondre aux enjeux énergétiques de la France d’ici 2050.

prix electricite solaire france

Cela s’échelonne d’un scénario 100% renouvelable jusqu’à un scénario 50% énergies renouvelables, 50% énergie nucléaire.

Pour tous les scénarios, il y a dans tous les cas :

  • Un développement significatif des énergies renouvelables
  • Des investissements importants à entamer.

Par exemple, entre 20-25 Md€ / an sur 40 ans, soit le double par rapport au rythme d’aujourd’hui. Ces investissements concernent toutes les composantes du système : production, moyens de flexibilité et stockage et réseaux de transport et de distribution. (pg 52)

Donc, aux vues de ces explications le prix de l’électricité devrait bien augmenter :

  • A court terme avec le prix du gaz, le prix du CO2, la faible disponibilité du parc nucléaire en hiver.
  • A moyen terme avec les lourds investissements à réaliser pour moderniser nos productions et réseaux d’électricité.

Dans le court terme notamment, il est difficilement envisageable que le gouvernement puisse maintenir éternellement le bouclier de 4% sur le prix de l’électricité qui coûte 8 milliards d’euros par an.

Autoconsommation solaire : faire partie de la transition & gagner en autonomie énergétique

Le solaire photovoltaïque

Pour se protéger de cette hausse de prix de l’électricité dans les années à venir, il y a deux choses à faire :

  • Réduire la consommation énergétique de la maison, et en particulier la consommation liée au chauffage qui représente 66% des consommations. Pour ce faire, il faut se tourner notamment vers des solutions d’isolation thermique (murs, combles, fenêtres) et privilégier des appareils électriques sobres et efficaces.
  • Produire soi-même l’électricité pour la maison notamment avec une installation solaire.

Une installation photovoltaïque classique de 3 kWc avec des panneaux photovoltaïques DualSun FLASHⓇ permet de couvrir environ 50% des besoins en électricité d’une maison. Cela diminue donc largement la consommation d’électricité qui vient du réseau électrique.

Le solaire 2-en-1 : photovoltaïque + thermique

Mais nous pouvons aller encore plus loin avec le solaire hybride et la double autoconsommation : électricité et eau chaude proposé par DualSun.

Une installation solaire hybride composée de panneaux hybrides DualSun SPRINGⓇ génère de l’électricité et de l’eau chaude simultanément. Cela permet donc de couvrir 70% des besoins en électricité et en eau chaude sanitaire d’une maison. Une fois que le foyer a couvert ses besoins en autoconsommation, l’électricité produite en excès peut être réinjectée sur le réseau et rémunérée avec un tarif d’achat.

L’installation solaire hybride constitue un investissement initial plus important qu’une installation photovoltaïque classique, mais comme elle génère beaucoup plus d’énergie, elle revient moins chère au prix par kWh produit.

Prix electricite en France Projections Solutions avec dualsun

Panneaux solaires hybrides DualSun (PVT)

Comme cité ci-dessus, le prix de l’électricité en 2022 est de 0,1740 € TTC/kWh avec une évolution estimée de +4% /an.

A l’opposé, le prix de l’énergie produite avec une installation photovoltaïque classique revient à 0,08 €/kWh* et une installation solaire hybride à 0,07 €/kWh** ! Ces prix sont donc déjà beaucoup moins élevés que le prix de l’électricité en 2022 !

Le rendement des panneaux étant garanti pendant 25 ans, ce prix restera inchangé pendant les 25 ans de la garantie. Le propriétaire d’une installation solaire en autoconsommation est donc protégé en grande partie de la volatilité du prix de l‘électricité, ce qui lui permet de réaliser des économies significatives sur sa facture énergétique.

Installer des panneaux solaires DualSun est donc une façon de s’affranchir des prix fluctuants de l’énergie et de progresser vers l’autonomie énergétique.

tarif electricite avec dualsun

Source : MyDualSun

 

* Le prix de 0,08€/kWh est basé sur une installation photovoltaïque DualSun de 3kWc (8 panneaux). Une installation de cette taille à Lyon produit en moyenne 3924 kWh/an en électricité sur 25 ans. 

** Le prix de 0,07€/kWh est basé sur une installation hybride DualSun de 3kWc (8 panneaux), composée de 4 panneaux photovoltaïques et 4 panneaux hybrides. Une installation de cette taille à Lyon produit en moyenne 3924 kWh/an en électricité et 1422 kWh/an en eau chaude sanitaire sur 25 ans. 

Nous utilisons ces hypothèses dans toutes nos études de cas, notamment dans MyDualSun, notre logiciel de dimensionnement.

Démarrez votre projet DualSun aujourd’hui pour sécuriser votre énergie et vous protéger de l’augmentation des prix !