Ce mercredi 6 juin, DualSun tenait son stand sur le Salon Innovative City convention, dédié aux enjeux urbains de demain. Tout au long de la journée, des conférences se sont succédées afin d’échanger sur cette thématique globale et capitale pour les villes. L’une d’entre elle : Gestion intelligente de l’énergie : les citoyens, acteurs des économies d’énergiesà laquelle nous avons assisté, plaçait le citoyen au cœur de l’évolution pour une meilleure maîtrise de l’énergie.
Quel rôle joue le consommateur en matière d’économie d’énergie ? Comment le mobiliser vers le changement et comment peut-il s’impliquer ?

Dix intervenants de nationalité confondue, ont exprimé leur vision de cette problématique et ont tenté d’y apporter des solutions. Parmi eux, des représentants politiques sont venus nous exposer les actions entreprises dans leur commune afin de tendre vers une « Innovative City », une ville intelligente qui se préoccupe notamment de la consommation d’énergie et celle de ses habitants. Qu’en ressort-il ?

Un des points soulevés qui nous a interpellé et qui amène à réfléchir, est lorsque Jessica Stromback, la directrice américaine du SEDC, a commencé la conférence en nous demandant : « Combien de personnes d’entre vous, savent à combien s’élèvent leur facture énergétique par mois ? », « Savez-vous combien vos appareils électroménagers et Hi-Tech consomment en électricité ? ». Elle a souhaité entamer ses propos en nous faisant toucher du doigt le point crucial du sujet soulevé: la sensibilisation et ma mobilisation du citoyen. Le SEDC (Smart Energy demand coalition) est une association basée à Bruxelles qui représente les intérêts des fournisseurs d’électricité, de services et de technologie liés aux réseaux intelligents. Quel est son but ? Permettre aux consommateurs de réduire leur facture d’électricité et contribuer à la lutte contre le changement climatique de l’UE.

« Watt et Moi… »

Comment tendre de façon concrète vers une maîtrise de l’énergie et faire du citoyen un « éco acteur? ». Dans ce cadre, Nicole Gay, adjointe au maire de la ville de Lyon, nous a exposé l’expérimentation de 175 000 compteurs LINKY ERDF entre 2009 et 2011 sur 11 communes et 4 arrondissements du Grand Lyon. Ces compteurs communicants ont été déployés chez 1760 lyonnais par km2. Linky permet de transférer la consommation globale de votre logement ver un serveur extérieur ; ERDF collecte, mets en forme les données de consommations électriques et les mets à disposition sur un site Internet sécurisé. L’adjointe au maire nous explique que l’installation est bien reçue par les habitants qui détiennent un compteur mais Il reste beaucoup à faire…
Pourquoi ? Quand on les questionne, ils disent très vite ne pas le consulter souvent. C’est pourquoi, GRANDLYON HABITAT en partenariat avec ERDF teste un nouveau dispositif pédagogique Watt et Moi à partir de mai 2012. Le but étant que les citoyens se familiarisent avec les données de consommation électrique fournies par le compteur Linky avec un outil pratique à la portée de tous pour matérialiser sa consommation et ses effets sur l’environnement.

Autre exemple, la ville de Besançon affiche depuis 2005 as volonté d’agir en faveur du respect de l’environnement. Nicole Weinman, adjointe au maire, insiste sur le chiffre 1%, budget consacré à l’éclairage de la ville. Certes, c’est une part minime du budget de la commune mais toutes économies d’énergie est bonne à prendre pour enrayer le changement. L’occasion également de toucher un grand nombre de citoyens. En effet, Besançon a décidé en 2010 de moderniser l’éclairage public en mettant la ville en veilleuse ; baisser la puissance entre certaines plages horaires (entre 22h et 6h) et optimiser la puissance des lampes en fonction du lieu.
Bilan : remplacement de 6200 lanternes, installation de 38 régulateurs pour mettre en veilleuse l’éclairage ce qui permet une économie de 32% de consommation pour une baisse de la lumière de 50%. En bref, la ville de Besançon économie 5 200 000 kwh par an.

D’autres villes telles que Vigo en Espagne ou Le Grand Toulouse instaurent ce type de démarche dans l’objectif de lutter contre le réchauffement climatique en mettant autant que possible les citoyens au cœur des politiques publiques. La ville espagnole souhaite promouvoir une norme qui permettrait que les nouveaux bâtiments aient des censeurs intégrés pour améliorer l’utilisation énergétique.L’Ecoquartier de Vidailhan de la ZAC de Balma-Gramont à Toulouse fournit de l’électricité à ses locataires grâce à l’énergie solaire et une centrale à bois.

La ville prend peu à peu conscience des enjeux de demain en matière d’environnement et d’énergie. Cela passe nécessairement par le développement d’une citoyenneté énergétique et par la mobilisation des citoyens. Le citoyen doit se sentir concerné par l’évolution de son environnement.

Liste des intervenants

Nicole GAY , Adjointe au Maire de Lyon / Deputy Mayor, Lyon
Bernardo PARAJO , Directeur de l’Agence Régionale de l’Energie, Vigo, Espagne / Director of the Intermunicipal Agency for Energy, Vigo
Jessica STROMBACK , Directrice, Smart Energy Demand Coalition / Executive Director, Smart Energy Demand Coalition & Chairman, VaasaETT OY
Thérèse PICHON , Maire Adjointe de Balma, Déléguée à la Communauté urbaine du Grand Toulouse / Deputy Mayor of Balma
Nicole WEINMAN , Adjointe au Maire de Besançon / Deputy Mayor of Besançon
André BOUFFIOUX , Membre du conseil d’AGORIA / Member of the board of AGORIA
Laurent SCHMITT , Président du groupe Sécurité de l’Information, European Smart Grids Coordination Group / Chairman Information Security group, European Smart Grids Coordination Group