Ca a duré 15 jours, c’était en Grèce, c’était une première pour l’équipe et c’était une expérience insolite ! Début février nous avons exporté notre bureau de façon ponctuelle afin de prendre du recul sur notre marché français, découvrir les potentialités d’un autre marché solaire, renforcer l’esprit d’équipe DualSun et vivre une expérience insolite !

De retour à Marseille, nous prenons le temps d’analyser cette aventure, et voici ce que nous pouvons en retenir :

 

Côté marché solaire

 

« L’observation est plus frappante que la lecture d’articles » dit notre collègue Loïse à propos de la réalité du solaire. Nous sommes bien d’accord, il était très intéressant de se déplacer pour voir de nos propres yeux quelle est la réalité du solaire en Grèce et de constater que le marché solaire grec est très différent que celui qu’on connaît en France.

 

Un solaire thermique omniprésent

“En Grèce, on ne met pas des panneaux solaires partout parce qu’on est écologistes, bien au contraire. On met des panneaux solaires partout parce que ça permet de faire des économies”. Jérôme

thermosiphon greceGrâce aux rencontres réalisées sur place, nous avons compris que le marché du solaire thermique (thermosiphon) est particulièrement différent puisque 40% des maisons grecques en sont équipées. Il suffit de lever le nez pour voir des thermosiphons partout !

Il existe une réelle culture du thermosiphon qui est présent sur le marché depuis les années 70. Aujourd’hui, il faut compter environ 1.000€ pour une installation complète qui va se rentabiliser en 3 à 4 ans. Le thermosiphon est donc un excellent investissement que chacun est prêt à faire, encouragé de façon inconsciente par tous les voisins qui sont équipés et par le fait que les toitures ont quasiment toutes un emplacement réservé pour des panneaux solaires ! Il n’y a pas de considération esthétique comme nous pourrions avoir en France.

 

Du photovoltaïque pour le résidentiel

La situation du photovoltaïque en Grèce est plutôt similaire à celle de la France. En Grèce non plus l’électricité ne coûte pas cher (15c€/kWh) et le réseau est assez stable (sauf sur les îles). Donc, comme en France, il fallait trouver un mécanisme pour inciter les gens à investir dans le solaire.

grece soleil

Comme chez nous, il y a eu un gros boom du PV pendant quelques années grâce à un tarif d’achat particulièrement avantageux. Avec la crise, il n’y a plus de tarif d’achat depuis 2 ans et comme chez nous toute la filière s’est effondrée. Il n’y a aujourd’hui plus d’intérêt financier pour le solaire photovoltaïque. Cependant, il semblerait que des projets de « net metering » soient dans les cartons : de quoi re-dynamiser ce marché le jour où ces réformes verront le jour.

La Grèce est un pays de soleil. Il enregistre un ensoleillement moyen de 1.500 kWh/kWc quand en France on se situe plutôt à 1000 kWh/kWc. Donc, plus que jamais, il faut trouver de bonnes tactiques pour aller massivement vers l’énergie solaire et oublier le charbon ! Les discussions que nous avons eues avec deux chercheurs rencontrés sur place à propos du net-metering pourraient aider à aller dans ce sens. 

En somme, nous avons pu observer qu’en Grèce, le solaire est avant tout une solution économique. Le marché du thermosiphon est mature, le marché du photovoltaïque est provisoirement à l’arrêt et l’économie du pays est instable ; mais le nouveau gouvernement garde l’espoir de redémarrer le solaire, dans ce pays tellement « fait » pour …

 

Quel futur pour DualSun ?

Alors que le thermosiphon classique produit uniquement de l’eau chaude, avec un panneau DualSun relié à un ballon, nous proposons de fournir en plus de l’eau chaude sanitaire, de l’électricité photovoltaïque. Après cette exploration du marché, nous croyons fort au concept d’un thermosiphon DualSun pour le marché grec et pour d’autres marchés qui lui sont similaires, là où le thermosiphon est déjà très présent.

Dans les mois qui viennent, nous allons tester la faisabilité technique grâce à l’installation pilote en thermosiphon que nous avons réalisé pendant notre séjour. Nous allons également tester la viabilité économique de notre solution en construisant une offre pertinente pour ce marché.

 

Côté équipe 

« Expérience enrichissante qui m’a permis de découvrir mes collègues de travail dans un contexte totalement différent et décalé. » Jérôme

IMG_2035On peut dire que ce n’est pas banal de passer 15 jours non-stop avec ses collègues surtout que le rythme était intensif : sport matinal dès 7h45, travaille en open-space jusqu’à 19h30, déjeuner, diner et sorties tous ensemble … il vaut mieux bien s’entendre … et bonne nouvelle, ça nous a plu !

Nous sommes tous d’accord pour dire que cette expérience fut RICHE !

 

Richesse pour l’équipe

« Une immersion totale DualSun ». Marine

Le jeu du retour d’expérience auquel chacun s’est prêté au retour en France est d’ailleurs intéressant. Nous sommes plusieurs à avoir apprécié les moments informels pendant lesquels nous avons pu échanger sur des sujets de fond, importants pour l’entreprise, que ce soit dans les trajets en voiture ou autour d’un diner festif.

Plusieurs d’entre nous garderont aussi comme meilleur souvenir de travail le brainstorming géant organisé par l’une de nos collègues sur la communication envers les installateurs. Ce fut un moment festif et créatif que nous devons absolument recommencer !

IMG_1964

Les clés qui ont participé à la réussite de cette expérience ? Un grand espace de travail confortable, une « cantine » pour les repas de midi, une équipe de choc super dynamique !

« Cela m’a confirmé dans l’idée que j’apprécie ce que je fais, et les personnes avec qui je le fais. » Rémi

Les activités annexes qui ont été organisées ont grandement participé au succès de ces 15 jours. Malgré sa situation économique, la Grèce reste un pays fascinant que nous avons eu la chance de découvrir hors saison !

« C’était super d’être tous ensemble et se sentir un peu seuls au monde… seuls mais ensemble. » Alki

 

Richesse dans les rencontres

Ce voyage en Grèce fut également l’occasion de rencontrer différents acteurs du marché solaire en Grèce que nous n’aurions pas forcément eu l’occasion de rencontrer autrement. Nous avons aimé l’enthousiasme de nos interlocuteurs en manipulant un exemplaire miniature de notre innovation.

Ces rencontres nous ont ouvert l’esprit sur le champ des possibilités pour DualSun, par forcément en Grèce mais plus généralement à l’export. Sortir de chez nous nous oblige à nous remettre en question et à prendre du recul pour l’entreprise, ce qui est forcément positif et source de nouvelles résolutions !

« J’ai été particulièrement heureux de pouvoir rencontrer une équipe soudée et dynamique avec laquelle j’espère pouvoir collaborer dans un avenir très proche sur des projets en Grèce. » Bruno, Français établi depuis 10 ans en Grèce

 

Et si on recommençait ?

Absolument ! Forts de cette première expérience et en améliorant encore les choses qui doivent l’être, nous sommes tous partants pour retenter l’aventure sur d’autres terres « DualSun friendly »: Pays-Bas ? Maghreb ? Asie ? Tant qu’il y a la possibilité d’un marché pour DualSun et de bonnes infrastructures pour que nous puissions travailler efficacement nous sommes prêts à décoller pour que notre solution hybride brille le plus largement possible !

Pour plus de détails de notre aventure en Grèce, nous vous invitons à lire notre « carnet de bord ».