Toute l’équipe DualSun vous présente ses meilleurs vœux pour cette année qui commence.

2013, on l’espère, sera une année orientée vers l’indépendance énergétique des bâtiments. Et cela commence bien : la Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) est entrée en vigueur ce 1er janvier pour tous les types de logements neufs.

Explication de cette réglementation RT 2012 dont on entend parler mais dont on ne connaît pas toujours le sens…

Qu’est-ce que la Réglementation Technique 2012 ?

Définition du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie :

« Conformément à l’article 4 de la loi Grenelle 1, la Réglementation Thermique 2012 a pour objectif de limiter la consommation d’énergie primaire des bâtiments neufs à un maximum de 50 kWhEP/(m².an) en moyenne, tout en suscitant :

– une évolution technologique et industrielle significative pour toutes les filières du bâti et des équipements,

– un très bon niveau de qualité énergétique du bâti, indépendamment du choix de système énergétique,

– un équilibre technique et économique entre les énergies utilisées pour le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire. »

Quelles sont les exigences de la RT 2012 ?

La Réglementation Thermique 2012 comporte trois exigences de résultats :

–          Une conception bioclimatique

L’exigence d’efficacité énergétique minimale d’un bâtiment se mesure grâce au coefficient « Bbiomax » (besoins bioclimatiques du bâti). L’objectif de ce coefficient est de restreindre simultanément la consommation énergétique liée au chauffage, à l’éclairage et au rafraîchissement. Pour mieux comprendre ce point, nous vous invitons à lire l’article « Réglementation Technique 2012 et Coefficient Bbio : Accéder à l’indépendance énergétique »

–          Une faible consommation d’énergie primaire

RT 2012 indépendance énergétique

L’exigence de consommation maximale d’énergie primaire est défini par le coefficient « Cepmax » qui est de 50 kWh/m²/an d’énergie primaire.  L’énergie primaire correspond à la consommation nécessaire à la production de l’énergie finale disponible pour l’utilisateur. Ce coefficient concerneles consommations de chauffage, de refroidissement, d’éclairage, de production d’eau chaude sanitaire et d’auxiliaires (pompes et ventilateurs). Il varie selon la localisation géographique, l’altitude, la surface moyenne et surtout le type d’usage du bâtiment.

Le Moniteur illustre cette réglementation par les exemples suivants :

  • Pour un coefficient 1 correspondant à un bâtiment de logements, un restaurant servant en continu sept jours sur sept se verra appliquer un coefficient de modulation de 6,8. Sa consommation maximale sera donc de 340 kWh/m².an.
  • Un bâtiment abritant des activités industrielles et artisanales pourra quant à lui consommer 350 kWh/m².an.

Des équipements énergétiques performants à haut rendement sont donc nécessaires pour répondre à cette exigence.

–          Un bon confort en été

Pour les bâtiments où il est possible d’assurer un bon niveau de confort en été sans avoir à recourir à un système actif de refroidissement, la réglementation impose que la température la plus chaude atteinte dans les locaux, au cours d’une séquence de 5 jours très chauds d’été n’excède pas un seuil.

Quelles sont les démarches à effectuer?

Pour la Réglementation Thermique 2012, il est nécessaire d’établir deux attestations (source : Batiweb.com) :

–          Au dépôt de la demande de permis de construire

Le maître d’ouvrage atteste de la prise en compte des exigences de la Réglementation Thermique 2012 et prouve ainsi qu’une réflexion sur les systèmes énergétiques a été engagée.

–          A l’achèvement des travaux de construction d’un bâtiment

Le maître d’ouvrage atteste de la prise en compte de la Réglementation Thermique 2012 par le maître d’œuvre ou par lui-même. L’objectif  est notamment de vérifier si les trois exigences de résultats citées plus haut ont été respectées. Le document doit être établi soit par un architecte, un diagnostiqueur pour la maison, un bureau de contrôle ou par un organisme de certification si le bâtiment fait l’objet d’une certification.

Quelle solution pour répondre aux exigences de la Réglementation Technique 2012 ?

Pour répondre aux exigences d’objectifs de la RT 2012, il est préférable de s’équiper en équipements énergétiques performants à haut rendement.

La solution DualSun permet de limiter la consommation d’énergie primaire, et donc de réduire le coefficient Cepmax, grâce à la production simultanée d’électricité photovoltaïque et d’eau chaude sanitaire.

Si vous souhaitez savoir de combien vous pourriez réduire votre coefficient Cepmax avec des panneaux DualSun, n’hésitez pas à demander une étude personnalisée à nos ingénieurs !

Vous trouverez toutes les explications techniques concernant cette innovation sur l’Espace Pro.