Bien que la majorité des installations solaires se passe bien, certaines personnes malveillantes se sont engouffrées dans l’activité de vente et pose de panneaux solaires. L’arnaque photovoltaïque a fait des victimes qui se sont fait connaître. 

En effet, le marché du solaire a connu un essor fulgurant dans les années 2000. On parlait alors de bulle du solaire. Un moratoire en 2010 est venu freiner ce marché, et aussi l’assainir.

Aujourd’hui encore il faut rester vigilant. Internet, démarchages ou foires sont des lieux sensibles. Avec quelques réflexes de base, on peut évidemment bien réussir son installation solaire. Cet article vous explique comment.

Éviter l’arnaque photovoltaïque avec quelques bons réflexes

1. Ne jamais signer sur un salon ou suite à un démarchage

D’abord, sachez qu’il ne faut JAMAIS rien signer à un premier rendez-vous. C’est une règle de base, mais qu’on peut parfois oublier lorsqu’on se sent contraint.

Cette règle est d’autant plus vraie sur une foire ou un salon. Dans ces cas, vous ne pourrez pas bénéficier de délais de rétractation. Vous pensez signer un simple bon de commande, mais c’est en réalité un devis qui déclenche un crédit.

Cela est également valable pour le démarchage par porte-à-porte. Les démarcheurs se font souvent passer pour des agents Engie, EDF ou autre et vous parlent du potentiel exceptionnel de votre toiture : Méfiance.

Si votre toiture est exceptionnelle, faites vous-même les démarches gratuitement avec des professionnels de qualité. Il est bon à savoir que les installateurs de qualité n’ont pas le temps pour du démarchage.

Pour savoir quel est le potentiel solaire de votre toit, simulez gratuitement votre projet !

2. Se rétracter dans les 14 jours

Vous vous êtes rendu compte d’une arnaque photovoltaïque ? L’article L221-18 du code de la consommation permet un délai de rétractation de 14 jours à compter de la livraison du matériel. Cela est valable pour une vente effectuée hors établissement.

LegiFrance vous propose même un modèle type de bordereau de rétractation.

Vous l’aurez compris : pas de précipitation. Il n’y a aucune urgence, à priori, le soleil ne va pas disparaître.

3. Connaître le prix d’une installation solaire : elle n’est jamais gratuite

« Vous ne payez rien, on s’occupe de tout ». Méfiez-vous de cette phrase trop belle pour être vraie. Vous risquez de signer sans vous en rendre compte un crédit à la consommation.

On connaît le prix d’une installation solaire photovoltaïque, il se situe entre 7 000 € et 10 000 € pour 3 kWc pose incluse. On sait aussi dire assez précisément combien peut rapporter une installation solaire. Encore une fois, vous pouvez vous faire une idée sur notre simulateur personnalisé.

Sachez aussi qu’il existe des aides de l’État pour soutenir vos projets d’installation de panneaux photovoltaïques, thermiques et hybrides. Par contre, ces aides ne couvrent pas l’ensemble de l’investissement.

Lire notre Guide : Aide et Subvention pour Panneau Solaire en 2019.

Se renseigner sur l’installateur

Pour que l’installation de vos panneaux soit bien faite, il est impératif de faire appel à un installateur compétent.

Pour vous en assurer et éviter une arnaque photovoltaïque, demandez-lui de vous présenter :

  • Une copie de la certification de ses qualifications (RGE, QualiSol, QualiPV)
  • Une copie de ses documents juridiques comme le Kbis, l’attestation d’assurance décennale et la responsabilité civile.

Vous pouvez poursuivre votre enquête en vous renseignant sur l’âge et le chiffre d’affaires de sa société. Consultez societe.com par exemple.

Si jamais vous avez encore un doute, demandez à l’installateur une présentation de ses installations de références, ou demandez-lui de visiter un de ses chantiers témoins. Un bon installateur a l’habitude de fournir ces pièces.

Lire notre article : Installateur de panneaux solaires, bien le choisir.

L’aide aux victimes d’arnaque aux panneaux solaires

Il y a des milliers de victimes de panneaux solaires mal posés, de chantiers non terminés, etc. Heureusement, la justice est de leur côté. Même si les démarches sont longues, elles peuvent aboutir.

Vous avez été la proie d’une arnaque photovoltaïque ? Une association est spécialement là pour vous aider : l’association des victimes du photovoltaïque.

Des outils pour contrôler l’installation solaire posée

Depuis le départ en 2010, notre mission chez DualSun a toujours été la transparence. Le but est bien de redonner confiance dans cette technologie d’avenir.

Nous avons développé des outils à destination de tous : MyDualsun

1. MyDualSun, un outil gratuit de simulation de projets solaires

Avec MyDualSun, en quelques clics seulement, on peut connaître bon nombre d’informations sur son projet solaire :

  • Combien il va coûter
  • Combien il va rapporter
  • En combien de temps il va se financer

Ensuite, la prise en charge du projet est réalisée par un installateur agréé DualSun. Testez directement notre simulateur gratuit MyDualSun.

2. La T-Box, un outil qui contrôle l’installation en place

Cela fait partie de la liste d’escroquerie photovoltaïque possible. Installer des panneaux sur le toit, mais ne pas les brancher.

Avec le boitier de communication T-Box, on s’assure en temps réel du bon fonctionnement thermique de l’installation. Parallèlement, les micros onduleurs vont vérifier le bon fonctionnement photovoltaïque.

En savoir plus sur la T-Box

La formation des installateurs solaires

Afin que la filière solaire retrouve tous ses quartiers de noblesse, DualSun s’engage activement dans la formation des installateurs. En effet, c’est un point crucial pour bien réussir son installation solaire.

Pour les installateurs en exercice

DualSun organise régulièrement des journées de formation à la vente et à la pose de ses produits à Marseille. DualSun s’assure ainsi que ses installateurs pratiquent une politique tarifaire cohérente et qu’ils sauront poser correctement ses produits.

Pour les futurs installateurs solaires

DualSun et ENGIE ont mis en place, en partenariat avec l’association BAO Formation, la formation professionnelle « Poseur d’Avenir ». Elle forme au métier d’installateur de panneaux solaires.

Les premiers stagiaires sont diplômés depuis 2018 et sont déjà embauchés. Une deuxième promotion a commencé sa formation à Lyon en avril 2019.

Cette formation est une double bonne nouvelle. D’abord pour les sociétés du secteur qui peinent à trouver du personnel qualifié. Mais c’est aussi une bonne nouvelle pour les candidats en recherche d’emplois. Ils ont ainsi l’opportunité de se réorienter vers un métier d’avenir.

En savoir plus ou s’inscrire sur la formation Poseurs d’Avenir.

Jérôme Mouterde est intervenu sur France 5 dans l’émission La Quotidienne sur le sujet « énergie solaire, est-ce que ça marche enfin ? ».

Pour poursuivre votre lecture, nous vous recommandons :