Il faut savoir que le risque d’incendie de panneaux solaires est extrêmement faible. Photon magazine en recensait moins de 1 pour 10 000 installations. Donc une maison équipée de panneaux solaires correctement installés ne va pas brûler.

Quelques précautions de base sont à suivre. Elles sont répertoriées dans cet article.

Les causes potentielles d’un incendie de panneau photovoltaïque

Déjà, il faut savoir que les panneaux solaires photovoltaïques en eux-mêmes ne peuvent pas provoquer d’incendies.

Ce qui peut arriver c’est qu’une installation photovoltaïque soit défectueuse. À ce moment-là, certains de ses éléments peuvent devenir inflammables.

Ainsi, dans les rares cas où l’on parle de panneau solaire et d’incendie, les problèmes constatés étaient les suivants :

  • Une pose mal réalisée.
  • Des connectiques (capteurs, boîte de jonction) défectueuses.

Une pose du système photovoltaïque non conforme

installation-panneaux-dualsun-toitIl faut noter que dans la mise en œuvre, le principal risque d’incendie de panneaux solaires concerne une pose mal réalisée des capteurs solaires.

Par exemple, un mauvais sertissage des connecteurs peut engendrer des arcs électriques, c’est-à-dire un fort dégagement de chaleur. Dans ce cas, des accidents de surchauffe et d’incendie peuvent survenir.

Il est donc primordial de confier la pose des panneaux solaires à un installateur agréé QualiPV. Il doit s’engager à respecter les notices de montage avec l’utilisation d’outils spécifiques.

Une boîte de jonction photovoltaïque défectueuse

connecteur-mc4-incendie

Source : My Shop Solaire

D’un point de vue produit, le risque principal d’un départ d’incendie concerne la surchauffe d’une boîte de jonction défectueuse.

Pour information, la boîte de jonction se situe en face arrière du panneau solaire. Elle assure la sortie de l’électricité via une connectique spécifique, type MC4 et évolutions. Justement, la connectique est conçue pour éviter les incendies.

Par exemple, en 2012, des incidents ont été constatés sur des installations photovoltaïques. Elles étaient équipées avec des modules Scheuten Multisol® défectueux fabriqués entre septembre 2009 et octobre 2010 et des boîtes de jonction Solexus. Ce type d’accident est devenu un vrai cas d’école chez les fabricants, heureusement, ce problème n’existe plus depuis des années.

Comment éviter le risque d’incendie des panneaux photovoltaïques ?

Pour éviter tout risque d’incendie de panneau photovoltaïque, des outils et des normes existent du côté fabricant et installateurs. Tous les professionnels doivent s’y référer.

Pour rappel et pour comprendre la suite de l’article : le réseau électrique génère une tension alternative alors que les panneaux solaires génèrent une tension continue. L’onduleur photovoltaïque va transformer le courant continu en courant alternatif.

Respecter les normes du panneau photovoltaïque

panneaux solaires dualsun installation

Prenons le cas de la partie alternative. La conception et la mise en œuvre des installations photovoltaïques doivent respecter certaines normes. Ce sont les normes NFC 15-100, NF 14-100, NF C13-100 et NF C13-200. Elles certifient la qualité des composants, mais aussi le bon assemblage des panneaux solaires.

Ces normes sont à respecter dans toutes les installations électriques.

Enfin, le guide UTE C15-712-1 précise les mesures à mettre en place pour limiter les risques de choc électrique et d’incendie de panneaux solaires. L’installateur solaire doit respecter ces préconisations afin de réaliser une installation conforme.

Surveiller les onduleurs et les boîtiers de jonctions

Pour une installation raccordée au réseau, il faut isoler l’installation électrique du bâtiment équipé. Pour ce faire, il faudra couper l’installation côté alternatif (AC) à l’aide de l’AGCP (disjoncteur général).

Les onduleurs ou les micro-onduleurs doivent répondre à la norme VDE 0126. Ainsi, si le courant se coupe dans le réseau, la production d’énergie va s’arrêter tout de suite. Par ailleurs, s’il n’y a pas de présence réseau, une protection de découplage va assurer l’arrêt de la production photovoltaïque. Cette norme est capitale pour une intervention des pompiers en toute sécurité.

Les boîtiers de jonction : ils sont situés à l’arrière du panneau et doivent être soigneusement assemblés pour éviter arc et courts-circuits.

L’intervention des pompiers lors d’un incendie de panneaux solaires

Les sapeurs-pompiers savent exactement comment intervenir sur ce type d’incident et sont formés à cet exercice. Avant toute intervention sur une habitation équipée de panneaux, ils repèrent :

  • La technologie utilisée (photovoltaïque, thermique, hybride).
  • Le type d’installation (intégrée en toiture, en surimposition, au sol).
  • Si l’installation est raccordée ou non au réseau

Débrancher les panneaux solaires immédiatement en cas d’incendie

Pour parer à tout risque d’électrocution, il faut débrancher les panneaux le plus rapidement possible. C’est le service d’incendie et de secours contacté qui va s’en charger.

En effet, prenons le cas d’une installation solaire qui prend feu en pleine journée. À cause d’un départ de feu sur le bâtiment par exemple. À ce moment-là, la production électrique va continuer tant qu’il y aura du soleil ou de la lumière et tant que les panneaux seront raccordés.

Comment réagir ? Il ne faudra surtout pas arroser les panneaux solaires avec de l’eau tant qu’ils ne sont pas déconnectés. Il y aurait un risque d’électrocution. Donc pour sécuriser l’intervention des pompiers il faut couper l’installation au plus près des panneaux :

  • Pour la partie continue, c’est-à-dire le côté alimenté par les panneaux solaires. Un dispositif de coupure automatique s’installe sur les équipements. C’est la norme DIN VDE 126-1-1 qui l’impose.
  • Pour la partie alternative, c’est-à-dire le côté alimenté par le réseau. Il y a un interrupteur sectionneur situé dans le coffret de protection AC.

Les panneaux hybrides DualSun offrent une sécurité maximale

Une sécurité pensée dès la conception du système

Tout d’abord, notre panneau solaire hybride DualSun a obtenu les certifications IEC et Solar Keymark qui sont le gage de sa haute qualité et de sa fiabilité.

De plus, un test valide l’étanchéité de tous les échangeurs thermiques qui sortent de notre usine. Nos essais de vieillissement nous garantissent l’absence de fuites de l’échangeur dans le temps.

Ensuite, des gaines protègent tous les connecteurs électriques des contacts extérieurs. Donc on évite tout risque de court-circuit.

Enfin, la boîte de jonction et les câbles de la partie photovoltaïque sont complètement étanches (IP 67). De fait, il y a plusieurs couches isolantes électriques entre les cellules et l’eau. Toute notre connectique répond aux normes de sécurité en vigueur.

Il faut savoir aussi que la partie thermique des panneaux solaires DualSun ne risque pas la surchauffe. En effet, le système dispose d’une température de stagnation basse qui ne dépasse pas les 70 °C.

Des installateurs QualiSol et QualiPV pour un maximum de sécurité

Pour une installation de nos panneaux en toute sécurité, DualSun s’entoure de professionnels de confiance. Ils sont sélectionnés et agréés pour vous, dans chaque région.

Nos installateurs solaires sont formés par DualSun notamment sur la sécurité incendie. Ils suivent les préconisations techniques de nos ingénieurs et possèdent tous les certifications QualiSOL et QualiPV.

Dans le cadre de ces formations, nos installateurs agréés savent qu’il faut utiliser des onduleurs photovoltaïques qui respectent la norme DIN VDE 0126. Ils connaissent les prescriptions d’usages et de respect des règles de l’art.

Pour poursuivre votre lecture, nous vous conseillons les articles suivants :