Qu’ils s’agissent de panneaux solaires thermiques, photovoltaïques ou hybrides, il faut savoir qu’il existe trois façons de les installer chez soi.

Chacune des configurations possède ses avantages et ses inconvénients en termes de facilité d’installation, de rendu esthétique ou de tarif d’achat. Nous les développons ici.

L’Intégration au bâti – IAB

Il faut noter que l’IAB, le panneau solaire intégré en toiture, est une spécificité française et suisse.

Intégration en toiture du DualSun

L’IAB est un système d’intégration du panneau solaire en toiture qui permet de placer les panneaux solaires directement dans le toit. Il se présente en général sous forme de plaques avec des rails et des éléments d’étanchéité. Ainsi, ils permettent d’accrocher les panneaux solaires en guise de toiture. Il y a plusieurs systèmes fiables qu’on trouve sur le marché.

Dans ce cas-là, les panneaux solaires viennent remplacer les tuiles ou les ardoises. Puisque le panneau solaire  s’intègre au toit comme un élément de couverture, il doit assurer la parfaite étanchéité de la toiture. En revanche, le système IAB ne doit pas dépasser de 2 cm de hauteur par rapport au plan de la toiture.

Bien que possible, l’installation de capteurs solaires thermiques pour produire de l’eau chaude sanitaire est plus difficile en IAB.

L’intégration en toiture présente un avantage esthétique et architectural. D’ailleurs, certaines zones imposent l’intégration en toiture pour ces raisons. Par exemple, c’est le cas des zones contrôlées par les Bâtiments en Chef des Monuments Historiques.

Alors que l’IAB bénéficiait d’une prime lui accordant un tarif d’achat avantageux, depuis le 1er janvier 2018 elle est désormais équivalente aux tarifs associés à l’Intégration Simplifiée au Bâti (ISB).

Soulignons le fait que l’IAB est toujours soutenu par une prime de l’État suisse.

Pour aller plus loin, consultez notre article : Tarif de rachat photovoltaïque

L’Intégration Simplifiée au Bâti – ISB

DualSun en sur-imposition

L’ISB pour Intégration Simplifiée au Bâti ou Intégration en Surimposition au Bâti.

Ici, on parle plus couramment de surimposition.

En fait, la surimposition c’est quand les panneaux solaires vont se fixer sur la toiture existante, en parallèle du plan de toiture.

Du point de vue de la production photovoltaïque, on observe que les panneaux solaires en surimposition ont une meilleure production, car ils sont mieux aérés, donc ils bénéficient d’une meilleure température de fonctionnement.

En outre, la surimposition est une configuration plus sûre. Elle écarte les problèmes d’étanchéité ou les risques d’incendie puisque les panneaux restent à l’extérieur du toit.

Consultez notre article : existe-t-il un risque d’incendie avec les panneaux solaires ?

Comparatif IAB – ISB

 Intégration au bâti - IABSurimposition -  ISB
Coût d'installationLa solution est envisageable dans le cas d'une construction neuve ou d’une rénovation de toiture. Elle s'impose par endroits.C’est la solution la moins chère et la plus rapide à réaliser.
Tarif d'achatsimilairesimilaire
Compétences nécessairesNécessite la compétence d'un couvreur de qualité. D'une mauvaise installation en IAB découlent des problèmes d’étanchéité voire d’incendies.Plus facile et moins risquée, réalisable par tous les installateurs de panneaux solaires.
AvantagesLes panneaux sont parfaitement intégrés au toit. Ils sont donc plus discrets et plus esthétiques.Installation plus visible, mais mieux aérée donc plus performante

Les systèmes non intégrés

Parfois, les spécificités des terrains ne permettent pas l’installation photovoltaïque en IAB ou ISB. Il faut alors passer à des systèmes non intégrés.

Du coup, les systèmes non intégrés regroupent toutes les configurations qui ne sont ni des IAB, ni des ISB. Dans ce cas-là, les panneaux solaires ne font pas partie de “l’enveloppe” du bâtiment. Donc il n’y a pas de notions d’étanchéité.

L’installation au sol

L’installation au sol permet de choisir la meilleure orientation et la meilleure inclinaison possible. Les panneaux photovoltaïques au sol ont un système de fixation modulable. De ce fait, l’inclinaison optimale des panneaux sera de 35° avec une orientation plein sud.

Pourtant il est rare qu’un particulier choisisse cette configuration à cause de la place utilisée au sol et au risque de dégradation et de vol.

De plus, il faut savoir que la réglementation n’est pas la même. Sachez qu’une déclaration préalable est obligatoire dans un secteur protégé, et si l’installation au sol est supérieure à 3 kWc et dépasse les 1,80 m de hauteur par rapport au sol.

En effet, l’électricité produite au sol ne permet pas de bénéficier des tarifs de rachat photovoltaïque. L’installation au sol est donc uniquement possible avec l’autoconsommation. 

Quels sont les avantages d’une installation au sol ?

  • Facilité d’installation et d’entretien
  • Possibilité d’être combinée avec un abri de jardin
  • Recommandé pour les très grandes installations de 1 MWc minimum, avec appels d’offres. Dans ce cas-là, l’électricité peut être revendue.

Consultez notre guide : Le guide de l’autoconsommation

Le suiveur solaire

Pour ce qui concerne le suiveur solaire, sachez que c’est une installation solaire mobile qu’on appelle aussi suiveur ou « trackers ». Les trackers ont un moteur qui va permettre aux panneaux photovoltaïques de suivre le soleil tel un tournesol, avec un asservissement lié à la position du soleil.

Dans ce cas de figure, l’exposition du panneau est face au soleil. Certes, l’investissement initial et l’entretien seront plus importants, mais son rendement est parfaitement optimisé. 

En outre, on peut lire dans le Guide des installations au sol du Ministère de l’Écologie qu’avec un tracker solaire, le gain net peut atteindre 30 à 40 % par rapport à un panneau solaire fixe. Cela inclut la déduction des consommations nécessaires au fonctionnement des moteurs rotatifs.

L’installation en façade

On peut envisager l’installation solaire en façade si la toiture est trop petite par exemple. Ou bien si l’orientation n’est pas optimale.

Dans ce cas, une nacelle sera nécessaire pour installer les panneaux sur la façade. À savoir que l’ancrage des panneaux se fera en 2 points minimum. Ils seront inclinés à 90 degrés, ou bien à la verticale.

Quels sont les avantages d’une installation en façade ?

  • Elle peut s’installer en plusieurs lignes les unes au-dessus des autres
  • Elle peut s’ajouter à une installation déjà existante pour augmenter la production photovoltaïque de la maison

L’installation sur toit plat ou toit-terrasse

Sur une toiture plate ou toit-terrasse, il est possible de poser les panneaux solaires quasiment à plat, comme avec une inclinaison optimale. L’esthétique est souvent le juge de paix pour définir l’inclinaison des panneaux solaires afin qu’ils se voient le moins possible.

Afin de résister au vent, une attention particulière sera apportée à l’ancrage des panneaux solaires. L’installateur devra fixer sur des éléments porteurs, lester ou même thermocoller à la membrane d’étanchéité le système photovoltaïque.

Cependant, l’installation solaire sur toiture plate a ses limites. En effet, la charge associée à tout l’équipement nécessaire peut limiter la surface des modules solaires à poser.

En résumé, les avantages d’une installation sur toit plat concernent :

  • La facilité d’installation
  • La facilité d’entretien
  • L’intérêt de désolidariser l’installation photovoltaïque de l’isolation et de l’étanchéité du bâtiment

En somme, vous l’avez lu, les possibilités pour installer des panneaux solaires sont multiples. Reste à convenir de vos besoins : produire de l’eau chaude uniquement ? De l’électricité ? Ou bien les deux en même temps avec un système solaire hybride tel que DualSun ?

Réalisez votre étude en quelques clics avec MyDualSun et découvrez l’ampleur de vos futures économies !

Pour poursuivre votre lecture, nous vous recommandons les articles suivants  :