Quel est l’impact environnemental d’un panneau solaire thermique photovoltaïque ou hybride et comment le mesure-t-on ? Il existe plusieurs méthodologies d’analyse de l’impact environnemental. Les plus connues sont le Bilan Carbone®, l’analyse de cycle de vie (ACV) ou l’Évaluation Carbone Simplifiée (ECS). Cet impact sur l’environnement est minime, surtout comparé à d’autres solutions, comme le nucléaire par exemple.

On vous explique l’impact du panneau solaire et les 3 méthodologies pour le calculer.

L’impact environnemental des panneaux solaires

Aujourd’hui, la mesure de l’impact environnemental des panneaux solaires photovoltaïques ou thermiques est obligatoire. D’abord pour assurer une bonne gestion du cycle de vie des panneaux solaires et s’assurer que ceux-ci correspondent aux normes. Les analyses d’impact sont nécessaires pour la gestion des déchets des panneaux, mais également pour pouvoir participer à des appels à projets.

L’impact du panneau solaire sur l’environnement est très limité. Contrairement aux idées reçues, le panneau solaire n’utilise aucune “terre rare” dans sa fabrication.

Pour information, les terres rares désignent 17 matières minérales aux propriétés exceptionnelles. Elles sont devenues des matériaux stratégiques depuis le boom du numérique. Dès lors, l’extraction et le traitement des terres rares sont pointés du doigt pour être très polluants.

Les panneaux solaires sont constitués de silicium cristallin. Cet élément est extrait du sable ou du quartz. À la manière du verre, cette partie du panneau solaire est 100 % recyclable.

En plus de cela, les panneaux solaires produisent plus d’énergie qu’ils n’en coûtent à la fabrication. Par exemple, le temps de retour énergétique d’un panneau solaire est de 2,5 ans en Europe du Nord et de 1,5 an en Europe du sud. C’est le ratio entre l’énergie totale consommée au cours de sa fabrication et l’énergie qu’il produit annuellement.

Ce temps de retour énergétique le place en tête des solutions de productions d’énergie propre.

L’impact environnemental du panneau solaire est minime, surtout si on le compare à d’autres solutions, le nucléaire par exemple.

Pour plus d’informations sur l’impact environnemental du photovoltaïque, accéder au rapport du Fraunhofer Institute for Solar Energy Systems.

Le Bilan Carbone® du panneau solaire

Il faut savoir que le Bilan Carbone® est une analyse monocritère. Elle est basée sur les émissions de gaz à effet de serre uniquement. C’est la méthode de comptabilité carbone la plus répandue en France.

D’abord développée par l’ADEME, elle a ensuite été reprise par l’Association Bilan Carbone. Le terme Bilan Carbone est donc passé dans le langage courant. En France, d’après l’article 26 du texte de la loi Grenelle II, le Bilan Carbone est obligatoire pour certains acteurs. Par exemple pour toutes les entreprises de plus de 500 salariés.

Depuis octobre 2011, le Bilan Carbone® est une marque déposée désignant un outil et une méthode de comptabilité carbone. L’utilisation de la marque Bilan Carbone® est ainsi réservée aux membres et licenciés de l’Association Bilan Carbone.

L’analyse du cycle de vie (ACV)

C’est une méthode largement utilisée en Europe qui fait l’objet d’une standardisation internationale ISO 14040/44.

panneau solaire acv

L’analyse du cycle de vie est une analyse multicritères. Elle permet d’estimer l’impact environnemental d’un produit ou d’un service tout au long de son cycle de vie.

De ce fait, l’analyse du cycle de vie englobe le bilan carbone ainsi que d’autres impacts environnementaux comme l’eutrophisation, l’écotoxicité…

L’utilité de l’analyse du cycle de vie est de mettre en lumière quel type d’impact est dominant ou quels sont les éléments ou les étapes qui pèsent le plus sur l’environnement. Pour ensuite pouvoir agir sur les facteurs concernés.

Voyons le cas de l’analyse du cycle vie panneau solaire et du calcul de son énergie primaire.

L’énergie primaire du panneau solaire

L’énergie primaire d’un système photovoltaïque permet de calculer le temps de retour énergétique, par rapport à l’énergie habituellement utilisée et on y substitue la production photovoltaïque.

Il est admis qu’il faut 1,5 à 2,5 ans en moyenne à un système photovoltaïque pour produire autant d’énergie qu’il en a fallu pour le fabriquer. La variation dépend de l’ensoleillement et donc du lieu de l’installation.

Avec le perfectionnement des technologies, l’impact environnemental du panneau solaire diminue à mesure que le rendement des cellules augmente. Cela est aussi lié aux concepteurs des systèmes qui prennent soin d’optimiser la production. Consultez ici le résumé de la synthèse sur l’ACV photovoltaïque.

Le recyclage du panneau solaire

Un autre aspect important de l’ACV concerne le recyclage des panneaux solaires. Cette phase est aujourd’hui bien aboutie. En effet le recyclage des panneaux photovoltaïques se situe à 94.7%. Consultez notre article sur le recyclage des panneaux solaires par PV CYCLE France.

L’Évaluation Carbone Simplifiée (ECS)

La troisième méthode que l’on va détailler ici est l’évaluation carbone simplifiée (ECS). C’est également une méthodologie monocritère française.

Elle a été développée par la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE). Comme son nom l’indique, l‘ECS est une étude simplifiée par rapport à l’ACV ou au Bilan Carbone.

L’ECS permet de facilement calculer les émissions de gaz à effet de serre spécifiques à la fabrication d’un panneau solaire photovoltaïque (hors cadre). Le calcul se fait depuis l’extraction de ses matières premières jusqu’à son assemblage.

La quantité de gaz à effet de serre par kWc* (G) est définie selon la formule suivante :

bilan carbone formule calcul

Il faut savoir que lECS est obligatoire pour les appels d’offre de la CRE relatifs aux projets supérieurs à 100 kWc. Des notes sont attribuées en fonction de l’ECS obtenu. Elle représente jusqu’à 33% de la note d’un projet, l’impact environnemental de la phase de fabrication d’un panneau est donc très important lors des appels d’offres.

L’Évaluation Carbone simplifiée du solaire hybride DualSun

Avec le bureau d’expert SOLSTYCE, nous avons travaillé cette méthode pour notre panneau solaire hybride.

Il est à noter que la fabrication de notre panneau hybride émet 435.3 kgCO2 par kWc (valeur relative au panneau solaire hybride DualSun de 1ère génération).

“Le résultat de l’ECS du panneau DualSun est très bon, parmi les meilleurs résultats du marché. Cela démontre que la fabrication du panneau DualSun est peu énergivore et très bien réfléchie.”

bilan carbone solstyce ecs

Nicolas Planchenault, Ingénieur SOLSTYCE, expert sur les ECS et ACV

 

Pour ce qui est de Dualsun, l’évaluation carbone simplifiée (ECS) a démontré des résultats excellents et nous faisons tout notre possible pour réduire notre impact au maximum.

Pour aller plus loin :