En été attention à la surchauffe de panneau solaire ! De juin à septembre, c’est la meilleure période pour les panneaux solaires. C’est là qu’ils produisent un maximum d’énergie.

Mais l’été c’est aussi la période des départs en vacances et des maisons vides.

Quand on a des panneaux solaires, une question se pose alors. S’il n’y a pas de tirage d’eau chaude parce qu’il n’y a personne dans la maison, les panneaux risquent-ils de surchauffer donc de s’abîmer ?

Découvrez les risques et les problèmes qu’engendre la surchauffe pour les panneaux photovoltaïques et thermiques. Et également comment les panneaux solaires hybrides sont protégés par leurs températures de stagnations. On vous explique tout dans cet article.

Surchauffe du panneau solaire thermique

À quelle température les capteurs solaires surchauffent-ils ? On sait que les panneaux thermiques classiques montent très haut en température (jusqu’à 150-200 °C).

Quand la maison est vide, il n’y a pas de tirage d’eau chaude sanitaire, pour les douches par exemple. Mécaniquement, les panneaux thermiques ne sont donc pas refroidis. De ce fait, ils sont exposés à des problèmes de surchauffe sur certaines installations ce qui entraîne par exemple :

  • Des contraintes mécaniques importantes sur la plomberie et les joints
  • Un encrassement du circuit

Concrètement, le fluide caloporteur qui se trouve à l’intérieur du panneau peut entrer en ébullition et se vaporiser. Cela crée une dilatation, donc une surpression qui est absorbée par le vase d’expansion. Si ce vase est mal dimensionné, l’installation va tomber en panne, car la surpression engendrée par l’entrée en ébullition du fluide caloporteur le transforme en gaz. Or le gaz se dilate beaucoup plus facilement.

L’intervention d’un installateur de panneaux solaires sera alors requise pour vidanger, recycler et remplacer le fluide glycolé.

Au-delà de la panne du système, la surchauffe risque de dégrader les éléments mécaniques de l’installation solaire.

Surchauffe du panneau solaire photovoltaïque

Il n’y a pas de risque lié à la surchauffe des panneaux solaires photovoltaïques. Tout simplement parce qu’il n’y a pas de circulation d’eau. La chaleur du panneau va s’évacuer par chaque face.

À ce propos, notons que les panneaux photovoltaïques accusent une perte de rendement dès qu’ils atteignent les 25 °C en surface. De ce fait, il faut savoir qu’un panneau photovoltaïque standard produit 80 % de chaleur pour 20 % d’électricité seulement.

Donc, avec le panneau photovoltaïque il n’y a pas de risque, mais un inconvénient lié à la surchauffe. En effet, plus le panneau chauffe fort, moins le rendement photovoltaïque est important.

C’est justement le propos de la technologie solaire hybride, refroidir le photovoltaïque grâce à une circulation d’eau.

Pour aller plus loin, consultez l’article suivant : quelle est l’augmentation du rendement photovoltaïque grâce au refroidissement ?

La température de stagnation du solaire hybride

Vous l’aurez compris, la surchauffe des panneaux solaires thermiques est dangereuse pour l’installation, mais aussi coûteuse pour le propriétaire.

Dans ce cas là, comment éviter la surchauffe du panneau solaire ?

Prenons exemple sur le panneau solaire hybride tel que DualSun. Il possède un avantage technique considérable par rapport aux panneaux solaires thermiques classiques : sa température de stagnation. C’est-à-dire la température maximale atteinte par le capteur.

La température de stagnation du panneau DualSun est modérée. Elle ne dépasse pas les 70 °C en non-intégré.

Cette spécificité résulte de choix techniques qui ont été faits dès la conception du capteur solaire hybride.

Une seule vitre pour éviter la surchauffe

En effet, le panneau solaire hybride DualSun n’a pas été conçu pour garder la chaleur. Il ne l’accumule pas, il ne fait que la récupérer.

En face avant il n’y a pas l’effet de serre dû au survitrage qui est présent dans les panneaux solaires thermiques. Le panneau DualSun ne possède qu’une seule vitre. Il n’y a donc pas d’air entre le plan vitré et la partie du panneau qui récupère la chaleur.

Ce choix technique apporte un gage de sécurité supplémentaire et un confort à l’installation solaire DualSun. De plus, la question de la surchauffe est définitivement écartée.

Une production photovoltaïque maintenue

Parce qu’il n’y a pas de surchauffe, la maintenance de l’installation DualSun est très simple. Cela offre plus de confort et de simplicité aux installateurs ainsi qu’aux propriétaires.

De même, la température de stagnation n’a pas d’impact sur la production photovoltaïque. En effet, les panneaux photovoltaïques classiques peuvent atteindre des températures de 75 à 80 °C. Avec une température maximale de 70 °C, notre panneau solaire Spring est plus performant.

On peut ajouter ici que du point de vue des composants, un panneau solaire photovoltaïque est conçu pour résister à 100 °C même s’il ne les atteint pas.

Allez plus loin avec : le guide complet du rendement et de la production solaire d’un panneau solaire

Pour aller plus loin : les essais des laboratoires pour déterminer la température de stagnation du panneau hybride DualSun

La température de stagnation du panneau solaire DualSun a été mesurée lors des essais au laboratoire TÜV Rheinland en Allemagne dans le cadre de la certification Solar Keymark. Voir les résultats des tests Solar Keymark.

Conditions de mesure :

  • Irradiation de 1.000 W/m2
  • Température ambiante de 30 °C.

Le panneau DualSun a été soumis à des tests de résistance aux températures élevées au CESP, un laboratoire d’essais à Perpignan. La température de stagnation du panneau DualSun mesurée par le CESP est de 72,67 °C. Voir les résultats des tests CESP.

La température de stagnation mesurée sur des installations réelles

temperature-stagnation-panneau-dualsunLe graphique ci-dessus présente l’évolution de la température maximale à l’intérieur d’une installation DualSun à Marseille en juillet, août et septembre. Nous observons que pendant la période la plus chaude en août, la température maximale ne dépasse pas les 70 °C.

Nous avons demandé au bureau d’études Transénergie d’effectuer des mesures très précises sur les performances thermiques du panneau hybride DualSun. Les mesures ont été réalisées sur deux installations situées en région lyonnaise. Elles confirment également que la température des panneaux ne dépasse jamais les 70 °C, même en été.

Consultez les résultats de cette étude

Accéder à notre fiche explicative : Pas de surchauffe avec le panneau DualSun

Quid des régions où les conditions climatiques sont plus chaudes que les conditions des tests ?

Même dans des conditions extrêmes, les panneaux hybrides DualSun ne surchauffent pas. Prenons l’exemple du désert dans le sud de l’Algérie qui enregistre 1.056 W/m2 et 42 °C. La température de stagnation maximale enregistrée pour notre panneau DualSun Spring était de 93 °C. Donc le fluide caloporteur ne peut entrer en ébullition.

La température de stagnation modérée du panneau hybride est donc un vrai avantage. De plus, en cas de coupure de courant, si la pompe du système ne fonctionne plus, il ne peut y avoir de problèmes non plus. En effet, tout est géré par la régulation naturelle du panneau !

Pour poursuivre votre lecture, nous vous recommandons notre article : Existe-t-il un risque d’incendie avec les panneaux solaires ?