Si vous souhaitez investir dans une installation solaire, vous vous posez sûrement des questions sur :

  • Le type de panneau à choisir ;
  • Les étapes d’installation ;
  • Le coût ;
  • Et bien d’autres choses.

Dans ce nouveau guide, vous saurez tout sur l’installation de panneaux solaires avant de vous lancer.

 

Installation panneau solaire : quel matériel choisir ?


Panneau photovoltaïque, thermique ou hybride ?

1. Panneau photovoltaïque pour produire de l’électricité

C’est le type de panneau solaire le plus répandu actuellement.

Il est simple et rapide à installer, et vous permet de produire de l’électricité.

Concrètement, il est composé de cellules photovoltaïques qui captent le rayonnement solaire pour le transformer en courant continu.

 

 

2. Panneau thermique pour produire de l’eau chaude sanitaire

Beaucoup moins répandu en France, le panneau solaire thermique vous permet de produire uniquement de l’eau chaude sanitaire.

En fait, un liquide appelé caloporteur circule dans un serpentin sur la face avant du panneau.

Une fois chauffé par le soleil, le liquide est envoyé vers votre ballon pour y chauffer l’eau.

Vous obtenez ainsi de l’eau chaude pour :

 

3. Panneau hybride pour produire de l’électricité et de l’eau chaude sanitaire

Vous ne savez pas quel type de panneau choisir entre photovoltaïque et thermique ?

Sachez qu’il existe un troisième type de panneau solaire : le panneau hybride.

Sa version la plus aboutie, le panneau hybride à eau, vous permet à la fois de produire :

  • De l’électricité grâce aux cellules photovoltaïques de sa face avant ;
  • Et de l’eau chaude sanitaire grâce à un échangeur thermique sur la face arrière.

 

Quel type de cellule choisir ?

Un panneau photovoltaïque est composé de dizaines de cellules solaires.

Ce sont ces différentes cellules qui sont responsables de la puissance du panneau solaire et de son rendement.

À ce jour, il existe 3 technologies principales qui sont industrialisées :

1. Les cellules à base de silicium monocristallin

Elles sont composées d’un seul cristal de silicium, ce qui leur donne une couleur noire uniforme.

Elles offrent le meilleur rendement du marché et équipent aujourd’hui la grande majorité des panneaux photovoltaïques fabriqués dans le monde.

Parfaitement adaptées au solaire résidentiel ou collectif, elles permettent d’optimiser chaque mètre carré de votre toiture.

 

installation panneau solaire full black surimposition

 

2. Les cellules au silicium polycristallin :

Elles sont composées de plusieurs cristaux de silicium, ce qui leur donne une couleur bleu marbré.

Aujourd’hui, les panneaux solaires aux cellules polycristallines sont de moins en moins utilisés en France.

Ils peuvent être adaptés pour alimenter quelques appareils énergivores.

En effet, leur rendement est très inférieur à celui des panneaux monocristallins.

 

3. Les cellules amorphes :

Ces cellules sont composées d’un support amorphe (du verre par exemple) sur lequel est vaporisé une fine couche de silicium.

Les cellules amorphes ont un rendement très faible par rapport à celles au silicium monocristallin et polycristallin.

Ce sont des cellules amorphes que vous retrouvez sur votre calculatrice solaire par exemple.

 

Les tuiles solaires : est-ce une bonne idée ?

La technologie de tuile solaire est un peu à part.

Elles jouent le même rôle que des tuiles classiques en assurant l’étanchéité de votre toit.

La différence, c’est qu’elles intègrent des cellules solaires pour produire de l’énergie.

Tout comme les panneaux, il existe des tuiles photovoltaïques, thermiques ou hybrides !

Elles offrent l’avantage d’être très résistantes.

Mais elles sont aussi très chères, et donc peu rentables.

 

Installer des panneaux solaires : les techniques de pose


1. La surimposition :

C’est la technique de pose la plus courante.

Elle est simple, sans risque et bon marché.

Les panneaux sont installés au-dessus de la toiture, sur des rails accrochés à la charpente de votre maison.

Ce système a l’avantage de réguler naturellement la température des panneaux grâce à l’air qui passe en dessous.

En conséquence, les panneaux solaires conservent un rendement maximal tout au long de la journée.

monitoring dualsun

 

2. L’intégration au bâti (IAB) :

Dans ce cas, les panneaux solaires remplacent les tuiles existantes.

Ces derniers sont encastrés à votre toit, les panneaux solaires assurent donc l’étanchéité et l’isolation de votre maison.

Bon à savoir :

Aujourd’hui, cette technique de pose n’est utilisée que dans de rares cas.

En effet, l’intégration au bâti coûte cher et les risques de fuites sont élevés.

Cette technique est cependant imposée par certains architectes des Bâtiments de France dans des zones classées.

 

3. Les bacs lestés pour les toitures plates :

Cette technique de pose est dédiée aux toitures plates et toits terrasses.

Le poids des panneaux solaires et du lest permettent leur maintien.

Ce système d’installation permet d’optimiser le rendement des panneaux en choisissant leur inclinaison et leur orientation.

Attention !

Il faut tout de même veiller à ce que votre toit terrasse soit assez solide pour supporter le poids de l’installation.

Ce dernier peut atteindre plusieurs tonnes selon la taille de votre centrale solaire.

 

Installation panneau solaire : choisir le bon emplacement


Installer des panneaux solaires : toiture ou au sol ?

L’installation de panneaux photovoltaïques sur toiture est plus courante que l’installation au sol.

L’installation en toiture est donc à privilégier car elle permet de :

  • Bénéficier d’aides financières non négligeables pour financer votre installation solaire (je vous l’explique dans la partie « Aides financières » de ce guide) ;
  • Revendre votre surplus de production électrique à EDF OA.

L’installation au sol est plutôt envisagée lorsque :

  • La surface voulue pour accueillir les panneaux solaires n’est pas assez grande ;
  • Votre toit est difficile d’accès ;
  • Vous ne voulez pas toucher à votre toit.

Bon à savoir :
Il est aussi possible d’installer des panneaux solaires sur votre garage, votre abri voiture ou votre hangar.

 

Installation de panneaux solaires : l’orientation idéale

Sachez que toutes les régions de France sont enclines à produire de l’électricité et de l’eau chaude sanitaire grâce aux panneaux solaires.

Oui, le solaire est rentable partout dans l’hexagone !

Même si votre toiture n’est pas orientée plein sud.

En effet, (presque) toutes les orientations sont possibles.

Bien sûr, une installation solaire orientée sud, sud-est ou sud-ouest produira d’encore meilleurs résultats.

Seule l’installation sur un pan Nord est à proscrire.

En savoir plus :

  1. Comment savoir que l’ensoleillement de ma région est suffisant ?
  2. Est-il pertinent d’installer des panneaux solaires dans une zone géographique bénéficiant d’un ensoleillement modéré ?

 

Installer panneau solaire : l’inclinaison optimale

L’inclinaison a aussi une incidence sur le rendement de vos panneaux solaires.

Dans l’hémisphère nord, l’inclinaison des panneaux solaires est optimale entre 30 et 35° par rapport à l’horizon.

Il s’agit d’une inclinaison idéale : si la pente de votre toit est différente, votre projet reste rentable.

 

Installer des panneaux solaires : le revêtement de votre toit

Les panneaux solaires s’installent partout en France, peu importe la région.

Cependant, le type de toiture est un élément déterminant pour votre installation solaire.

Heureusement, la majorité des revêtements de toit est compatible avec la pose de modules solaires en surimposition.

Par contre, les panneaux solaires ne peuvent être installés sur des toits en zinc, goudron, chaume, végétalisés ou contenant de l’amiante.

 

Installer des panneaux solaires en autoconsommation ou en vente totale


Lorsque vous installez des panneaux solaires, vous avez le choix entre :

  • Consommer l’électricité que vous produisez pour faire baisser votre facture d’électricité et vendre le surplus non utilisé ;
  • Ou vendre l’intégralité de votre production.

Voyons cela plus en détail.

 

Autoconsommer votre électricité produite

Dans ce cas, vous consommez votre propre électricité au sein de votre maison.

Cette option permet de réaliser des économies sur votre facture d’électricité.

Si vous consommez plus d’électricité que vous n’en produisez, c’est le réseau public qui prendra le relais et fournira l’électricité manquante à vos besoins domestiques.

Si vous consommez moins d’électricité que vous n’en produisez, vous générez ce que l’on appelle un « surplus de production« .

Pour ne pas perdre ce surplus de production, vous pouvez le :

 

Revendre totalement l’électricité que vous produisez

L’électricité produite est alors vendue à EDF OA à un prix fixe pendant 20 ans.

Ce prix dépend de la puissance de votre installation solaire.

Pour vos besoins personnels, vous utilisez donc comme d’habitude le réseau public.

Avec cette solution, vous générez un revenu mais ne réalisez aucune économie sur votre facture d’électricité.

 

Rendement et rentabilité d’un panneau solaire


Le rendement d’un panneau solaire correspond au rapport entre la quantité d’énergie reçue par le panneau solaire et la quantité d’énergie produite.

Exprimé en pourcentage, le rendement moyen d’un panneau solaire se situe entre 7 et 24 % selon la technologie et le modèle.

Plus le rendement est élevé, plus l’installation solaire est rentable.

Selon le prix et la production de vos panneaux solaires, votre investissement est rentabilisé entre 10 et 15 ans environ.

Comme la durée de vie d’un panneau solaire dépasse 25 ans, vous avez de nombreuses années pour générer des bénéfices grâce à vos économies et à la revente d’électricité.

J’aborde ce point au prochain paragraphe.

 

installation panneaux solaires DualSun en surimposition

 

Important :
Plus un panneau solaire est refroidi, plus il produit de l’électricité.

C’est le principe de l’innovation du panneau solaire hybride DualSun SPRING.

En savoir plus : Quelle est l’augmentation du rendement photovoltaïque grâce au refroidissement ?

 

Les aides pour l’installation de panneaux solaires


Une installation solaire représente un certain investissement.

Heureusement, des aides et des primes existent pour vous donner un gros coup de pouce :

 

La prime à l’autoconsommation

Depuis 2017, l’État encourage les ménages à produire et autoconsommer leur propre électricité.

Cette aide est versée par EDF Obligation d’achat (EDF OA) en 5 fois, les 5 premières années de fonctionnement.

Décidé par la Commission de régulation de l’énergie, son montant dépend de la puissance de votre installation solaire.

Au 3e trimestre 2022, la prime à l’autoconsommation s’élève à :

Puissance de l’installation photovoltaïque Montant d’aide versé pour chaque kWc installé
Entre 0 et 3 kWc 430 €
Entre 3 et 9 kW 320 €
Entre 9 et 36 kWc 180 €
Entre 36 et 100 kWc 90 €

 

Le tarif d’achat subventionné

Le tarif de rachat par EDF OA est subventionné par l’Etat et bloqué pendant 20 ans.

Les tarifs dépendent :

  • Le la puissance de l’installation ;
  • Et du type de vente choisi (vente partielle du surplus ou vente totale).
Puissance de l’installation Type de l’installation Tarif subventionné par kilowattheure vendu
⩽ 3 kWc Autoconsommation avec vente du surplus 0,10 €
Vente totale 0,2022 €
⩽ 9 kWc Autoconsommation avec vente du surplus 0,10 €
Vente totale 0,1718 €
⩽ 36 kWc Autoconsommation avec vente du surplus 0,06 €
Vente totale 0,1231 €
⩽ 100 kWc Autoconsommation avec vente du surplus 0,06 €
Vente totale 0,1070 €
⩽ 500 kWc Autoconsommation avec vente du surplus 0,1107 €
Vente totale

 

TVA allégée à 10 %

La TVA est réduite à 10 % pour les installations solaires inférieures à 3 kWc.

Les panneaux solaires doivent être posés sur des habitations de moins de deux ans.

 

Aides financières financées par les collectivités territoriales

Selon votre lieu d’habitation et les règles en vigueur, vous pouvez bénéficier d’aides locales.

Attention : ces aides ne sont plus cumulables avec toutes les aides nationales que nous avons vues précédemment.

Prenez les informations auprès de votre commune ou sur le site de l’ANIL.

 

Le coût d’installation de panneaux solaires


Le prix d’une installation solaire dépend de plusieurs critères :

  • La puissance voulue en fonction de votre consommation ;
  • La qualité et la marque des matériaux utilisés ;
  • La difficulté des travaux d’installation (revêtement du toit, accessibilité, plusieurs pans de toiture…).
  • Les équipements facultatifs comme la batterie solaire.

Par exemple, une installation solaire posée par un professionnel RGE partenaire DualSun comprend :

  • Les panneaux solaires photovoltaïques FLASH et/ou hybrides SPRING ;
  • 1 onduleur de chaîne ou plusieurs micro-onduleurs ;
  • L’installation en surimposition ;
  • Le raccordement ;
  • Les démarches administratives ;
  • La mise en service ;
  • Les garanties DualSun.

Pour obtenir un devis personnalisé qui prend en compte toutes les variables ci-dessus, il suffit de faire une simulation gratuite sur MyDualSun et demander une mise en relation avec un installateur partenaire DualSun.

 

 

 

L’installation de panneaux solaires en 5 étapes


Étape 1 : étudier votre projet d’installation solaire

Vous devez vérifier la faisabilité de votre projet selon :

  • Les caractéristiques de votre maison (localisation géographique, orientation, inclinaison…) ;
  • La meilleure option selon votre projet (autoconsommation ou vente totale) ;
  • Votre consommation énergétique.

Pour calculer votre consommation électrique, vous devez prendre en compte :

  • La puissance de chaque appareil électrique : elle est exprimée en watt sur les étiquettes d’énergie ;
  • La durée d’utilisation quotidienne : on estime le nombre d’heures pendant lesquelles l’appareil est allumé chaque jour ;
  • La durée d’utilisation annuelle : on estime le nombre de jours durant lesquels l’appareil est utilisé.

La formule pour estimer votre consommation électrique est :

(Nombre d’heures de fonctionnement) x (Nombre de jours de fonctionnement) x (Puissance de l’appareil en watts) / 1000

Par exemple :

  • Un réfrigérateur de 275 litres = 185 kWh / an
  • Un lave-linge de 8 kg = 172,5 kWh / an
  • 4 Radiateurs = 1 000 kWh (x 4) / an

Donc votre consommation est de 185 + 172,5 + 4 000 = 4 357,5 kWh à l’année.

Il faut ensuite répéter cette opération pour tous les consommateurs de votre maison.

Oui, cette première partie est fastidieuse, je vous l’accorde.

Pourtant, elle est essentielle.

J’ai une bonne nouvelle : des outils gratuits existent pour calculer correctement votre consommation énergétique !

Pour éviter les erreurs de calcul, je vous recommande de passer par un professionnel agréé.

En plus d’établir avec précisions vos besoins énergétiques, il vous conseille selon votre projet.

 

 

Étape 2 : trouver votre installateur solaire

Le choix de votre installateur est primordial.

Et ce pour plusieurs raisons :

1. Il vous conseille selon votre projet d’installation solaire

Dès le début de votre projet, il analyse votre situation, vous propose les meilleures options, mais également se charge des documents administratifs.

 

2. Votre installation est posée dans les règles de l’art

Une mauvaise installation est lourde de conséquences.

Au mieux, l’installation ne fonctionne pas.

Au pire, l’installation dégrade votre maison.

Faites attention aux offres trop alléchantes : elles sont souvent synonymes d’arnaques !

Une installation en bonne et due forme :

  • Assure le bon fonctionnement des panneaux solaires ;
  • Atteste d’un rendement maximal ;
  • Garantit une durée de vie optimale des produits.

Vous pouvez gratuitement bénéficier du réseau partenaire DualSun.

installateur rge de panneau solaire photovoltaique

 

3. Vous bénéficiez des aides et primes de l’État

Je vous conseille de passer par une entreprise qualifiée RGE (Reconnue Garant de l’Environnement).

Cela permet de ne prendre aucun risque et de profiter des aides de l’État comme la prime à l’autoconsommation et les tarifs de rachat EDF OA.

 

Étape 3 : réaliser les démarches administratives

Pour être en conformité légale, plusieurs démarches administratives sont nécessaires.

1. L’autorisation d’urbanisme

Si votre maison est déjà construite, alors vous devez faire une déclaration préalable de travaux en mairie.

Celle-ci vous permettra alors d’obtenir le précieux sésame : l’autorisation d’urbanisme.

Si votre maison est en construction, alors c’est un peu différent.

Vous devrez intégrer les panneaux solaires à votre demande de permis de construire.

 

2. L’attestation de conformité électrique Consuel

Ce document CERFA est obligatoire pour raccorder toute nouvelle installation électrique au réseau public d’électricité.

L’attestation vérifie la conformité de votre installation solaire aux normes de sécurité.

 

3. La demande de raccordement au réseau

A partir du moment où votre installation solaire doit être raccordée au réseau (pour injecter le surplus ou la totalité de votre production), il est obligatoire de faire une demande de raccordement.

Elle permet de vérifier la conformité de votre installation par le gestionnaire du réseau.

 

4. La signature du contrat d’achat avec EDF OA

En autoconsommation avec vente du surplus ou en vente totale, il est nécessaire de signer un contrat avec EDF Obligation d’Achat (abrégé EDF OA).

C’est par ce contrat qu’EDF OA s’engage à vous acheter tout ou partie de votre électricité à un prix fixe pendant 20 ans.

Si vous souhaitez vendre votre électricité à un autre acheteur, vous devez quand même signer un contrat avec EDF OA dans un premier temps.

Une cession de contrat sera ensuite faite avec le nouvel acheteur.

 

Étape 4 : réaliser les travaux

Le devis est signé et les démarches administratives sont approuvées.

Les travaux d’installation commencent.

Que ce soit sur le toit de votre maison, de votre garage ou de votre hangar, l’installateur définit l’emplacement des futurs panneaux solaires.

Il fixe et installe ensuite les différents panneaux solaires. Le ou les onduleurs solaires ainsi que les éventuelles batteries solaires sont aussi posés.

Pour finir, l’installateur branche les panneaux solaires à l’installation électrique de votre maison.

À noter qu’une installation en surimposition de panneaux solaire dure 1 journée voire 2 tout au plus, selon la complexité du chantier et le nombre de professionnels qui interviennent.

 

Étape 5 : Faites des économies !

Une fois votre installation solaire raccordée au réseau et à votre compteur électrique, elle est mise en service.

Il ne vous reste plus qu’à profiter de la production de vos panneaux solaires et des économies réalisées sur votre facture !

 

 

Kit solaire à installer soi-même


En règle générale, un kit solaire comprend :

  • Les panneaux solaires ;
  • L’onduleur de chaîne ;
  • Les câbles de connexion ;
  • Le coffret de protection.

Le kit solaire permet d’installer vous-même votre installation solaire.

C’est pourquoi son prix attractif.

Eh oui, vous ne payez pas la main-d’œuvre.

Cependant, il est important de bien avoir en tête les informations suivantes :

  • Vous n’êtes pas éligible aux primes et aides de l’État ;
  • Vous ne bénéficiez pas de toutes les assurances et garanties d’installation proposée par un professionnel RGE ;
  • Les risques liés à l’installation sont importants : électrocution, court-circuit, poids à transporter en hauteur…

Sachez que le kit solaire est surtout adapté pour une petite consommation d’électricité.

Pour une installation solaire sur la toiture de votre logement, il est plus avantageux et sécurisant de passer par un professionnel RGE.

 

 

Conclusion


J’espère que ce guide vous a aiguillé sur l’installation de panneaux solaires, et qu’il a pu répondre à toutes vos questions.

Vous connaissez désormais :

  • Les différents types de panneaux et cellules solaires ;
  • Les différentes techniques de pose ;
  • L’emplacement optimal selon la toiture, l’orientation et l’inclinaison ;
  • Le coût et les aides pour installer des panneaux solaires ;
  • Les 5 étapes pour installer des panneaux chez vous.

Vous avez maintenant toutes les cartes en main.

Si vous souhaitez aller plus en profondeur sur un sujet, laissez-moi un commentaire.

J’y répondrai avec plaisir !

 

 

Questions fréquentes (FAQ)


Les panneaux solaires sont-ils rentables partout en France ?

Les panneaux solaires sont rentables partout en France, aussi bien dans le Nord que dans le Sud. Bien sûr, une installation de panneaux photovoltaïques produira encore plus d’électricité et sera encore plus rentable dans le Sud de la France où l’ensoleillement est optimal 

 

Toutes les toitures sont-elles compatibles avec les panneaux solaires ?

Selon l’ADEME, après 25 ans, le rendement d’un panneau solaire diminue légèrement. Mais il est plus avantageux de continuer à les utiliser que de les changer. Le remplacement d’un panneau solaire est inévitable lorsqu’il est cassé et ne peut être réparé.

 

Comment sont installés les panneaux solaires ?

Les onduleurs de chaîne classiques ont une durée de vie de 10 ans environ. Les micro-onduleurs ont une durée de vie de 20 ans.

 

Quelle est la durée de vie d’une batterie solaire ?

Les batteries lithium-ion (technologie utilisée pour les voitures électriques) ont une durée de vie de 10 ans. Cela correspond environ à 10 000 cycles de charge/décharge.

 

Comment sont assurés les panneaux solaires ?

En cas de sinistres qui endommageraient vos panneaux solaires, c’est l’assurance multirisque habitation qui couvrira les dommages.